Monument de la chanson française, Edith Piaf revit à travers ce film sorti en 2007. On se souviendra surtout de l’interprétation de Marion Cotillard, totalement habitée par son personnage. La Môme marquera au passage un tournant dans sa carrière, elle qui obtiendra l’Oscar de la meilleure actrice en 2008 (mais aussi un César), ce qui n’était pas arrivée à une Française depuis Simone Signoret, en 1960, pour Les chemins de la haute ville. Si l’on devait ne retenir qu’une scène, ce serait celle où Piaf apprend la mort de son grand amour, le boxeur Marcel Cerdan (Jean-Pierre Martins), mort dans le crash d’un avion alors qu’il la rejoignait à New York. Difficile de ne pas ressentir de frissons devant ce plan-séquence culte d’une grande émotion. Le film s’attarde également sur le premier cercle de ses collaborateurs, dont la fameuse Momone, jouée à l’écran par Sylvie Testud. Pour voir ce projet aboutir, Olivier Dahan a dû relever deux gros défis : obtenir les droits des chansons originale, et vieillir Marion Cotillard de façon réaliste, elle qui incarne la Môme de son adolescence à sa mort, à l’âge de 48 ans.