© G. Berger / CD54

Le Département de Meurthe-et-Moselle s’engage résolument sur la voie des mobilités douces. « Les objectifs sont ambitieux, explique Audrey Normand, vice-présidente déléguée à l’agriculture et à l’environnement, puisqu’il s’agit tout à la fois de faciliter le développement de nouvelles mobilités, de réduire l’empreinte environnementale du transport et de faciliter les innovations. »

Les mobilités innovantes avancent en Meurthe-et-Moselle : l’école à vélo sur le territoire de Lunéville à Baccarat, l’utilisation de l’hydrogène dans le cœur du Pays-Haut ou l’auto-partage de véhicules électriques dans le secteur de l’Orne sont quelques-unes des initiatives qui se développent déjà.

Gestionnaire de 3 200 km de routes, le Département développe aussi un maillage d’aires de covoiturage dans tout le département. Aujourd’hui, 47 aires sont aménagées, dont une dizaine sur le domaine départemental. Sans compter les actions pour favoriser l’électromobilité, l’intermodalité et faciliter l’accès aux services.

Dans ce « cocktail » des mobilités de demain, la « petite reine » occupe une place de choix. « Vélotaf » (comprendre : aller travailler à vélo), vélo loisir et vélo tourisme sont complémentaires. Ce n’est d’ailleurs pas un hasard si deux intercommunalités sur trois développent des infrastructures cyclables, dont la moitié pour un usage du quotidien. On part de loin : la part du vélo au quotidien est de 3 % en France, elle est de 0,5 % dans le Pays-Haut et de 1 % dans le sud de la Meurthe-et-Moselle.

Le Département finance des projets au titre des Contrats Territoires Solidaires (CTS) : 1 M€ d’aides ont été versées ces 2 dernières années. « Nous allons plus loin dans le développement des infrastructures cyclables, rappelle l’élue. Par exemple, nous avons décidé de prendre la maîtrise d’ouvrage pour l’aménagement de la V50 au sud de Nancy, ultime portion manquante de L’échappée bleue qui relie la Mer du Nord au sud de la France. »

Les véloroutes et les voies vertes sont, avec les circuits de randonnées, un réseau d’itinéraires de déplacements, de découverte et de valorisation des territoires et peuvent servir de support à de multiples activités et animations, tant en direction des touristes potentiels que des habitants. « C’est pourquoi le Département  élabore un schéma départemental des circulations douces et développe une application mobile de découverte de ces itinéraires à destination de tous les Meurthe-et-Mosellans. Elle sera mise en service courant 2020 », conclut Audrey Normand.