L’auteur de Pereira Prétend et de Malaterre change de registre avec cette course-poursuite loufoque où le cerveau du professeur Albert Einstein est l’objet de toutes les convoitises. Inspiré en partie par la réalité, La Fuite du cerveau est une aventure dans la droite lignée d’un Franquin, réjouissante et effrénée. On retrouve le style de Pierre-Henry Gomont : belle plume du narrateur, ici volontiers en décalage avec l’action, introspections et pensées matérialisées par de petits dessins éloquents… le tout se lit avec plaisir, le rythme est bien mené, sans exclure quelques longueurs et lourdeurs.

Aux éd. Dargaud