SORTIE LE 8 JUILLET

Pour réaliser son premier long-métrage, Véro Cratzborn est allée puiser dans son vécu personnel. La forêt de mon père est non seulement l’histoire d’un amour filial très fort, mais aussi une réflexion sur la maladie mentale, souvent porteuse de nombreux préjugés, sur fond de fragilité sociale. Cette folie menace l’équilibre d’une famille à travers un père imprévisible et fantasque, capable d’emmener ses enfants dans les bois la nuit et de les y oublier. Ses dérapages de plus en plus fréquents conduiront Jimmy dans un hôpital psychiatrique, d’où sa fille Gina, qui idéalise son père, tentera de le soustraire avec l’aide d’un mystérieux adolescent, Sam, dont elle tombera amoureuse. Ludivine Sagnier, dans le rôle de la mère, Léonie Souchaud (la fille) et Alban Lenoir (le père) sont les personnages centraux de ce drame que la cinéaste belge a minutieusement préparé, au contact de soignants rencontrés en amont dans différents centres psychiatriques.