(©DR)
Le 18 septembre, le groupe Volkswagen a reconnu avoir utilisé, pour l’un de ses moteurs Diesel, un logiciel capable de falsifier le niveau réel des émissions de gaz polluant lors des contrôles antipollution.

Volkswagen a triché. Un sacré coup dur pour le numéro un mondial des ventes qui compte une douzaine de marques : Volkswagen, Seat, Skoda, Audi, Lamborghini, Porsche, Bentley, Scania… Les quatre premières étaient concernées par la fraude, fin septembre, mais des tests étaient encore en cours pour contrôler l’ensemble des marques. Aux USA où la fraude a été révélée par l’International Council for Clean Transportation, ONG spécialisée dans la mobilité « propre », le groupe devrait se voir frapper d’une amende record de 16 milliards d’euros. Mais ce n’est qu’un détail. Volkswagen qui a réalisé un chiffre d’affaires de plus de 200 milliards d’euros, l’an dernier, perdait également 35% de sa capitalisation boursière dans les jours qui ont suivi le scandale. Autre conséquence, bon nombre de pays ont d’ores et déjà annoncé qu’ils allaient également procéder à des tests afin de vérifier le parc automobile concerné. Différentes sources évoquent 1 million de véhicules « truqués » en France, près de 3 millions en Allemagne. En Suisse, les ventes des modèles suspects ont été suspendues. Bref, le géant allemand va avoir mal au portefeuille et durablement puisqu’il est certain qu’en termes d’image, c’est une catastrophe (qui déteint sur l’ensemble de l’industrie automobile allemande). Tout cela tombe d’autant plus mal que les ventes tournaient déjà au ralenti depuis le début de l’année, notamment sur le marché chinois. Les nuages s’amoncellent. Notamment au dessus de la tête des 600 000 salariés du groupe. Viré, le patron de Volkswagen Martin Winterkorn (avec une confortable « pension » de 28 millions d’euros), c’est à Matthias Müller, jusqu’alors patron de Porsche, de tenter de redresser la barre. Reste également à savoir dans quelle mesure ce logiciel, ou l’un de ses clones, n’équipe pas les modèles d’autres constructeurs.