Nous sommes en 1901 à Vienne. Gustav Klimt est aussi admiré que décrié au moment de l’exposition de la Sécession, où il présente sa toile La Médecine. Nous suivons le quotidien fantasque de cet épicurien vivant en compagnie de ses chats et de ses modèles. Des rêves étranges le torturent : les traits de ce visage qu’il cherche tant finiront-ils par se dévoiler à lui ? C’est alors qu’il rencontre Adèle Bloch-Bauer, qui grâce au talent du maître sera bientôt surnommée « La Joconde d’Autriche ». Un regard plaisant et élégant sur cet épisode de la vie de Klimt, qui s’attarde sur la personnalité et le statut de cet artiste majeur du début du siècle.