©  Audrey Kromenhacker

Médecin urgentiste au CHR Metz-Thionville, Khaled Habchi est également photographe. Durant la crise sanitaire, il a photographié son quotidien, celui des soignants et des patients à l’hôpital. Des regards, des instants et des émotions qu’il a rassemblé dans un superbe livre intitulé Dans l’œil du soignant.

Quelle était votre ambition, ou votre envie, en photographiant votre univers quotidien, à l’hôpital ?

L’idée de départ était de saisir des instants et de conserver des souvenirs de cette situation sanitaire toute particulière qu’est la pandémie COVID-19. Ces « témoignages » étaient destinés à être partagés en interne, au sein de l’hôpital. J’ai ainsi accumulé plus de 7.000 photos. Intéressée par mon travail, la BPALC (Banque Populaire Alsace Lorraine Champagne) m’a offert l’opportunité de partager plus largement encore ces photos mais également de faire découvrir les coulisses des services hospitaliers, ce que le public ne voit jamais. Le projet m’a séduit.

Pourquoi la BPALC a-t-elle financé ce livre ? 

Dominique Wein, Directeur Général de la BPALC a cru à cette démarche et nous a permis de mettre en lumière mon témoignage, notre témoignage face à cette crise sans précèdent. Je suis sincèrement reconnaissant et au nom de mes confrères et collègues soignants : un grand merci. Thierry Cahn, Président du Conseil d’Administration de la BPALC, a également compris l’impact et l’intérêt que pourrait susciter notre projet et a su l’intégrer dans la démarche de soutien de la Banque Populaire, notamment auprès des soignants, tout au long de cette crise. Je profite de ces quelques mots pour remercier également le docteur François Braun et Samu Urgences de France, qu’il préside. Je n’ai pas assez de mots, aujourd’hui, pour le remercier pour son soutien et ses conseils pendant toutes ces années au sein des urgences de l’hôpital de Mercy.

Vos photos sont superbes car vous avez réussi à saisir des instants, des émotions, des regards. Pour y parvenir, il faut savoir se faire oublier. Comment avez-vous travaillé ?

Il faut savoir que j’ai toujours un appareil photo sur moi, depuis plusieurs années maintenant. Au fil du temps, j’ai réussi à me faire oublier, à me fondre dans le décor. J’ai un petit appareil que je peux dégainer très vite. Bien entendu, en présence de patients, je leur demandais systématiquement leur autorisation. J’ai également réalisé de nombreux clichés en dehors de mes heures de travail afin de pouvoir photographier dans les meilleures conditions et de ne pas perturber les interventions de tous ces hommes et ces femmes soucieux de donner le meilleur d’eux-mêmes. Ils soignent. Ils aident. Et c’est ce que j’ai voulu montrer. Il ne s’agit pas d’un reportage photographique à proprement parlé mais d’un simple témoignage à travers mon œil de photographe et de médecin.

Vous avez accumulé des milliers d’images, vous l’avez dit. Comment avez-vous sélectionné les clichés qui composent votre livre ?

J’ai opéré une première sélection à partir de critères de qualité et esthétiques. Ensuite, je me suis surtout laissé guider par l’émotion. Le livre compte une soixantaine de photos.

Ce premier ouvrage est unanimement salué. Il y en aura d’autres ?  

J’ai encore beaucoup de photos à montrer. Cela se fera via un livre ou une exposition, j’y réfléchis. Bien évidemment ce premier livre m’a donné envie d’en faire d’autres. J’aimerais, entre autres, travailler sur la diversité à l’hôpital, via une série de portraits, par exemple. Ce qui m’intéresse ce sont les Hommes, leurs regards et leurs émotions.                    

Propos recueillis par Fabrice Barbian


Dominique Wein, Directeur Général de la BPALC : « Il nous faut garder la mémoire de cette période difficile »

« Dans l’œil du soignant est un témoignage photographique pris sur le vif, révélant la dureté du combat mené face au Covid-19 combat qui a vu des hommes et des femmes donner le meilleur d’eux-mêmes. Cet ouvrage est une véritable immersion au cœur du quotidien des soignants qui se sont mobilisés pour faire face à la pandémie alors qu’elle se déchainait. La Banque Populaire Alsace Lorraine Champagne (BPALC), fidèle à ses valeurs de banque coopérative, a souhaité s’associer à ce projet pour rendre hommage à ces femmes et ces hommes du monde hospitalier, lors de cette période aussi violente qu’inédite. « Dans un monde qui nous amène de plus en plus à cultiver l’éphémère, il nous faut garder la mémoire de cette période difficile, pour en tirer les meilleurs enseignements, pour plus de solidarité et d’humanité. La photographie, noble art, a le pouvoir de figer définitivement l’instant, et c’est pour préserver ces instants, ces moments d’intensité que notre Banque a souhaité soutenir la réalisation de cet ouvrage, pour inscrire dans le temps long, dans nos mémoires, le talent de photographe du Docteur Khaled Habchi », souligne Dominique Wein, Directeur Général de la BPALC.

Préparation d’un patient sur le quai de la gare de Strasbourg avant transfert en TGV Copyright photographie : Khaled Habchi, médecin urgentiste au CHR Metz-Thionville

Pour se procurer le livre Dans l’œil du soignant (stock limité) : écrire à contact@sudf.fr