Christian Jacq aborde le pire des cas de conscience en matière de justice : les meurtriers ont-ils, eux aussi, le droit d’être défendus ? À Londres, le juge Fichter se fait assassiner juste après avoir permis la libération d’un tueur d’enfants. L’ex-inspecteur Higgins et le surintendant Marlow mènent l’enquête. On ne se lasse pas de ces enquêtes à l’anglaise toujours en finesse assaisonnée d’une pointe d’humour de bon goût et bien dosée. Et cette fois, Christian Jacq signe de son vrai nom ! Les nombreuses enquêtes d’Higgins et Marlow étaient écrites jusque-là sous le pseudonyme de J.B. Livingstone.