Du 15 au 17 septembre, une trentaine d’équipages issus de la Grande Région, participe à la troisième édition du Rallye Européen des Véhicules Électriques (REVE) organisé par le Conseil Départemental de la Moselle, dans le cadre de sa politique en faveur de la mobilité décarbonée.
Le-Reve-2015-(©-CD57)

Le REVE 2015 a obtenu de la part de Ségolène royal, ministre de l’Environnement, le label COP21 dans le cadre de la prochaine conférence Paris Climat 2015. (©-CD57)

Cette année, le REVE s’inscrit dans le cadre de la Semaine européenne de la mobilité qui se tient du 16 au 22 septembre. La trentaine de participants partira du Center Parcs-Domaine des Trois Forêts en Moselle, le 15 septembre pour arriver le 17 septembre, en fin d’après-midi, à Thionville. Trois jours durant, les concurrents vont effectuer un parcours de 320 kilomètres, à travers Moselle, la Sarre et le Luxembourg. Un circuit « transfrontalier » qui vise à confirmer, une fois encore, que, dans la Grande Région, la mobilité électrique ne connait pas les frontières et que le véhicule électrique est tout a fait opérationnel pour effectuer des déplacements transfrontaliers.

Comme lors des deux précédentes éditions, le REVE a son thème. Après les Marchés de Noël, l’an dernier, place au Tour des Industries Automobiles. Concrètement, les participants vont pouvoir visiter les installations industrielles de quatre constructeurs : les usines Smart de Hambach, Ford de Saarlouis (Allemagne), Renault de Batilly et PSA à Trémery. S’y ajoute également la découverte des installations de la société Hager, spécialisée dans la fabrication de bornes de charge pour véhicules électriques, à Blieskastel en Sarre. Le grand public est convié à venir découvrir les modèles électriques des plus grands constructeurs et, surtout, à tester ces véhicules.Les équipages qui représentent des collectivités et de grandes entreprises ne seront pas les seuls à faire le plein d’information en matière d’électromobilité. Le 16 septembre, place de la République, à Metz, se tient le Salon du Véhicule Electrique organisé par l’association régionale Avere Lorraine Mobilité Electrique qui fédère les principaux acteurs, privés et publics (le Conseil Départemental de la Moselle en assure la vice-présidence), de la mobilité électrique en Lorraine. Tout au long de la journée (11h-18h), le grand public est convié à venir découvrir les modèles électriques des plus grands constructeurs (Renault, Peugeot, Mercedes, BMW….) et, surtout, à tester ces véhicules. Pour les adeptes d’autres modes de déplacement, des essais de vélos et trottinettes à assistance électrique figurent également au programme. À partir de 16 heures, le Salon accueillera les concurrents du REVE qui feront étape à Metz.

Un rendez-vous à ne pas manquer pour qui souhaite découvrir d’autres véhicules électriques encore mais également échanger avec les équipages afin de bénéficier de leur retour d’expérience sur les performances de leur automobile et sur la qualité des infrastructures dédiées aux véhicules électriques. À souligner, dans ce domaine, que l’Avere a recensé une centaine de points de charge en Lorraine (dont la moitié en Moselle) et environ 400 dans l’ensemble de la Grande Région. À noter enfin que, si le REVE est un événement important développé par le Département en faveur de la promotion de la mobilité durable transfrontalière, c’est également une manifestation qui se veut particulièrement conviviale.


MOSELLE ÉLECTROMOBILITÉ

Smart-Thionville-(©CD57)

Le Conseil départemental souhaite favoriser la mise en place de véhicules électriques en libre service (©CD57)

Le REVE s’inscrit pleinement dans la stratégie Moselle Electromobilité initiée par le Conseil Départemental de la Moselle en faveur de la mobilité décarbonée. Cette stratégie offensive poursuit différents objectifs à la fois environnementaux, sociétaux et économiques. Il s’agit notamment d’offrir des réponses innovantes aux Mosellans en termes de mobilité mais également de faire de la Moselle un écosystème performant afin d’attirer de nouveaux investisseurs dans l’électromobilité. Différents projets ont été initiés dans ce cadre, avec des partenaires publics et privés, mosellans, lorrains mais aussi allemands et luxembourgeois. On peut citer les projets Crome, Elec’Tra ou bien encore Moselle Nouvelles Mobilités. Avec ce dernier projet, le Conseil Départemental entend réduire de 10% le flux de voitures sur l’A31, entre Metz et Luxembourg, en favorisant la mise en place d’un système de véhicules électriques en libre-service. Cette flotte en « autopartage » pourrait compter de 200 à 800 véhicules. Ce projet ambitieux est en cours de développement, et fait actuellement l’objet d’une procédure de délégation de Service Public.