Avec cette biographie consacrée à Joséphine de Beauharnais, Kate Williams, plonge le lecteur dans l’intimité d’une femme au destin extraordinaire, qui vécut dans l’ombre de Napoléon Bonaparte.

Joséphine-(©DR)Avec ses dents noires rongées par le sucre de canne, sa silhouette et ses traits communs, son manque d’élégance et sa culture légère, Marie-Josèphe-Rose de Tascher de la Pagerie n’est pas ce que l’on peut appeler une beauté. Elle qui a grandi dans l’insouciance en Martinique est également à mille lieues de la cour et de ses fastes. Et pourtant, la jeune créole, pauvre, a eu un destin extraordinaire. Mais pas forcément une vie de rêve. À la mort de son mari Alexandre de Beauharnais, elle passe une année derrière les barreaux, à Paris, sous la Terreur. Elle échappe de peu à la guillotine. Elle s’en sort finalement. Veuve, elle accumule alors les amants, parmi lesquels le comte de Barras qui subvient à ses besoins et à ceux de ses deux enfants. Puis elle fera la rencontre qui va bouleverser sa vie : Napoléon Bonaparte. Six ans plus jeune qu’elle, il tombe follement amoureux de celle qu’il appelle Joséphine et qu’il finira par épouser, alors qu’il sera devenu riche et célèbre. Une passion réciproque unit le couple. Et l’un et l’autre s’attacheront à se préserver mutuellement. Pas simple car Napoléon comme Joséphine, cumule les conquêtes. Mais follement amoureuse, l’Impératrice s’attache à séduire le peuple et les ennemis de son homme. Elle compose avec une cour plus grandiose encore que celle de Louis XIV et les incessantes batailles de l’Empereur. Napoléon lui rend bien. Il pille sans vergogne et offre les œuvres d’art volées en Italie, notamment à Joséphine, afin qu’elle puisse décorer la Malmaison. Ce destin extraordinaire et romanesque, Kate Williams le raconte dans ce livre rythmé de plus de 400 pages. Titulaire d’un doctorat en Histoire, elle est l’auteure de deux autres biographies consacrées à Emma Hamilton et à la reine Victoria.