© DR

Johanna Leclere est juge-arbitre en athlétisme depuis le collège pour les compétitions UNSS. Initiée à l’arbitrage par un professeur, elle a même arrêté la pratique de l’athlétisme pour s’y consacrer entièrement se spécialisant dans celui des sauts. « Il faut un mélange de passion, de connaissance du sport et d’autorité, explique Johanna, actuellement en terminale au Lycée Charles-Hermite à Dieuze. C’est une responsabilité, et on a besoin d’arbitres pour permettre aux compétitions d’exister ». Elle a récemment participé aux Mondiaux UNSS de Tomblaine, et a également été sollicité par le club d’athlétisme de Metz pour une compétition internationale en février dernier ; une première pour elle. « Il y a des certifications à passer pour arbitrer en international, mais on m’a fait confiance. Ça m’a encore plus motivé à gravir les échelons ». Pour fournir l’implication constante et la concentration que nécessitent des compétitions de plusieurs jours, Johanna puise dans une motivation propre aux sportifs : le dépassement de soi. « Je porte un appareil auditif, ce que je fais me permet aussi de montrer que ce handicap n’est pas un frein pour arbitrer. J’ai pu aller au-delà des préjugés ».