« Les formidables histoires d’un avocat humaniste, talentueux et attachant. Parfois drôles, souvent déchirantes, toujours étonnantes », peut-on lire sur le petit bandeau rouge qui habille la couverture… 

Jean-Yves Moyart était avocat au barreau de Lille, sa ville natale. Il est décédé en février dernier, à 53 ans, suscitant une grande émotion dans la sphère judiciaire et bien au-delà. L’avocat était suivi par plus de 60 000 personnes sur Twitter, outil qu’il utilisait volontiers pour partager ses mésaventures, ses coups de gueule et ses engagements, avec souvent beaucoup d’humour. Victime d’insomnie (et fêtard), il écrivait aussi la nuit et publier ses histoires – non pas pour nous endormir mais pour nous réveiller – sur son blog sous le pseudonyme de Maître Mô. Ces récits les plus forts avaient fait l’objet d’un livre intitulé Au guet-apens (en 2011) qui a connu un vif succès. Maître Mô sait raconter l’humanité des prétoires et la vie des gens qu’il défend, mettre en lumière ce que la justice ordinaire a souvent d’extraordinaire, saisir du brut de vie. « Tache de couleur dans l’océan bleu des gendarmes des escortes, qui attire le regard ; elle est beaucoup trop frêle, beaucoup trop jeune, beaucoup trop absente, beaucoup trop menottée, on se dit qu’elle ne devrait pas être ici », écrit-il à propos de la jeune fille au ciré jaune dans Misérable. Ce livre est la troisième édition de Guet-Apens. Il en reprend le contenu mais enrichi de textes inédits. De nouvelles générations de lectrices et de lecteurs pourront ainsi découvrir le cœur immense de cet avocat humaniste qui « portait la peine des autres, se consumait pour eux et ne riait que de lui », pour reprendre les mots de la chroniqueuse judiciaire du Monde Pascale Robert-Diard.

 

Mô le livre de maître Jean-Yves Moyart

Mô, le livre de maître Jean-Yves Moyart
Éd. Les Arènes
www.arenes.fr