jamais-de-la-vie (© DR)

Réalisateur prolifique mais sous-estimé, Pierre Jolivet revient avec un long-métrage très sombre. Le reflet de l’époque actuelle, selon le cinéaste, pour qui «le sentiment d’un avenir bouché n’a jamais été aussi fort». Jamais de la vie, c’est l’histoire d’un ancien ouvrier et syndicaliste un peu désabusé. Pour survivre, Franck, 52 ans, occupe le poste de gardien de nuit dans un centre commercial austère, où il devient un spectateur résigné de son existence. Jusqu’au jour où la présence suspecte d’un 4X4 sur le parking lui donne l’occasion de redonner un sens à cette vie qu’il croyait condamnée à l’ennui…Pour ce film noir, Pierre Jolivet s’est départi de ses comédiens habituels, au premier rang desquels Vincent Lindon, pour confier les clés au duo composé d’Olivier Gourmet et Valérie Bonneton. L’acteur belge n’a pas hésité une seconde, très attiré par le côté réaliste du scénario.