(© DR)

En France, les stages sont réglementés et ceux sont généralement des étudiants en quête d’une première expérience professionnelle qui y ont recours. La situation est totalement différente en Italie. L’absence de règles en la matière fait qu’actuellement 15% des stagiaires ont plus de 45 ans. « Cette augmentation du nombre de stages est clairement liée à la situation du marché du travail italien, un marché précaire. C’est aussi l’utilisation pure et simple des conventions de stages pour contourner les réglementations », commente Emanuele Ferragina, sociologue et professeur à Science Po sur le figaro.fr « l’appellation de ‘stage’ cache en réalité un véritable travail, un travail masqué »