Quatre siècles après sa mort, William Shakespeare reste le dramaturge britannique le plus connu et le plus joué dans le monde. Il est le fil rouge de la nouvelle saison de l’Opéra Théâtre de Metz Métropole qui s’ouvre avec l’opéra Roméo et Juliette de Charles Gounod, dans une mise en scène de Paul-Émile Fourny, les 25, 27 et 29 septembre prochains.
opera_romeojuliette_massy-(©-David-Kirsch)

Le destin tragique de Romeo et Juliette touche tous les publics (©-David-Kirsch)

Inspiré des amours contrariées de Roméo et Juliette, à l’issue fatale, l’opéra de Charles Gounod est créé au Théâtre Lyrique de Paris le 27 avril 1867. En cinq actes, Jules Barbier et Michel Carré rédigent un livret répondant davantage aux conventions d’usage de l’opéra romantique, simplifiant la trame, allant jusqu’à faire disparaître quelques personnages subalternes pour mieux concentrer l’attention sur les deux amoureux. Après la mort de Tybalt, cousin de Juliette que Roméo a tué pour venger la mort de son ami Mercutio, l’union entre Capulet et Montaigu est impossible. Malgré tout, Juliette pardonne et pour se soustraire à un mariage forcé, avale un puissant narcotique lui donnant les stigmates de la mort. Son amant la découvre, trompé par le sortilège, il s’empoisonne. Juliette se réveille et se poignarde pour le rejoindre. Ce qui vaut au spectateur un subtil et puissant duo, où ténor et soprano trouvent un équilibre et une magie peu commune dans le répertoire lyrique.
Nouvelle production de l’Opéra Théâtre de Metz Métropole, en coproduction avec les Opéras de Tours, de Massy, de Reims et l’Opéra Grand Avignon, cette œuvre est mise en scène par Paul-Émile Fourny. Chaque année, le directeur de la maison messine propose son travail résolument esthétique et moderne, et retrouve, à la direction musicale, Jacques Mercier. Les Chœurs de l’Opéra Théâtre de Metz Métropole s’associent à ceux de l’Opéra national de Lorraine portés par la musique de l’Orchestre national de Lorraine. Le compositeur parisien Charles Gounod connut le succès avec le Médecin malgré lui, Faust et surtout Roméo et Juliette, créé pendant l’exposition universelle de 1867, avant d’être donné en Belgique et en Autriche. Aujourd’hui, le mythe touche toujours tous les publics, tant Roméo et Juliette sont porteurs de tous les espoirs et de toutes les déceptions. 

Roméo et Juliette
Vendredi 25 septembre à 20h
Dimanche 27 septembre à 15h
Mardi 29 septembre à 20h