Lilikans-opéra (©-DR)Une camionnette, une tente, dix caissières… pour des airs d’opéra. 7 minutes pour 3 ou 6 spectateurs, il n’en faut pas plus pour faire découvrir Carmen, La Flûte enchantée ou Eugène Onéguine. C’est le pari un peu fou du Pays des Lilikans, ces marionnettes de papier mâché à peine plus hautes que des allumettes. Elles vivent à Moscou, dans l’ombre de l’imposant théâtre des armées. Sous la tente du Théâtre Tenj, 6 chanceux observent par les fenêtres d’un théâtre à l’italienne miniature, un public de plomb face à la scène où se produisent ces artistes étonnants. Maya Krasnopoloskaya et Ilya Epelbaum font corps avec leur art, au point d’ouvrir les portes de leur camionnette pour accueillir 3 spectateurs dans leur théâtre ambulant. C’est beau, étonnant, avec un air d’enfance dans la magie de l’opéra. Opéra du quotidien, Bonne journée ! triomphe partout dans le monde depuis deux ans. Cet « opéra pour 10 caissières, bruits de supermarché et un piano » est savoureux. Au rythme des « Bonjour », « merci, bonne journée », ces dix chanteuses caissières lituaniennes en bleu de travail et scanner à la main, racontent leur quotidien. C’est drôle, touchant, frais et terriblement contemporain.