Bertrand Munier, écrivain régionaliste, partage avec un plaisir non dissimulé tout ce qu’il glane d’informations au gré de ses tribulations de Lorrain passionné. Entre abécédaires politiques, quiz régionaux, livres de recettes et ouvrages historiques, l’auteur et enquêteur récidive avec un nouvel opus gourmand consacré aux producteurs de vins et spiritueux.

Bertrand Munier (© HMD)

Tout chroniqueur culinaire lorrain, tout amateur de bonne chère locale, bref, tout gourmet un tant soi peu informé des artisans de bouche du cru s’est retrouvé un jour dans le sillage de Bertrand Munier. Les meilleurs bouchers-charcutiers du coin l’invitent à partager avec eux leurs agapes, les viticulteurs depuis la Meuse jusqu’au Pays des Trois Frontières l’ont tous vu passer, enchantés, dans leur cave, il ne se trouve pas un restaurateur ayant pignon sur rue dans toute la région qui ne connaisse sa bonne trogne. Rien d’anormal donc, à ce qu’installé avec lui pour un café dans la mythique brasserie nancéienne du Flo, tout le staff le salue comme un vieux copain et amène presque immédiatement l’entremets glacé de la maison. La recette de ce dernier se trouve justement dans son dernier ouvrage. Un beau livre comme toujours consacré aux plaisirs terrestres locaux : Vins et distillation en Lorraine. Il est préfacé par Joseph Viola, meilleur ouvrier de France et Lorrain expatrié dans le Lyonnais où il tient deux bouchons renommés.

Il est un hédoniste devant l’éternel qui sait déceler les artisans de bouche les plus fameux à 100 kilomètres à la ronde.

Natif d’Épinal, Bertrand Munier n’a cessé depuis qu’il a quitté l’école, de sillonner la région en long en large et en travers. S’intéressant à tout et surtout aux gens, depuis ses débuts dans le journalisme jusqu’à nos jours, il court par monts et par vaux lorrains, glanant la moindre information avec une intacte gourmandise. Car s’il est un hédoniste devant l’Éternel qui sait déceler les artisans de bouche les plus fameux à 100 kilomètres à la ronde, sa curiosité est piquée par la moindre anecdote. Des infortunes de Victor Lenoir au thermalisme en passant par l’histoire du sport local, celle d’une brasserie des Vosges ou même celle de l’invention du camouflage militaire… Il sait pourquoi le fromage de tête ou la glace Plombières s’appellent ainsi, il sait pourquoi la brasserie est mère de la pasteurisation, il connaît les gentilés de tous les villages lorrains et se passionne pour la généalogie. L’anecdotique est pour lui un vivier fabuleux, c’est d’ailleurs avec la petite histoire que la grande s’écrit depuis toujours et cela, l’écrivain régionaliste par excellence qu’est Bertrand Munier l’a bien compris. Ainsi, depuis qu’on lui a proposé d’écrire son premier livre sur sa ville natale, Xertigny, il multiplie les ouvrages comme d’autres les pains.

Chacun de ses ouvrages est une histoire d’hommes, qu’il ait sympathisé avec une skieuse ou avec l’ancien bras droit de Jean Moulin.

Incroyablement volubile, jonglant avec les sujets avec l’énergie du véritable passionné de la région qu’il est, Bertrand Munier est néanmoins un piètre témoin de sa propre histoire, jugée sans doute par lui peu passionnante. « Je suis un dédale », s’excuse-t-il presque, s’apercevant, en bon journaliste, qu’il donne peu de matière à sa consœur pour son propre portrait. Qu’importe, en creux, derrière ces yeux rieurs cernés d’incroyables sillons qui semblent trahir des décennies à rire et sourire, derrière ces innombrables circonvolutions du coq à l’âne et de Louis Pasteur à Robert Chambeiron, se dessine un parfait « partageur » et surtout un être libre et conscient de l’être. « J’ai la chance qu’on me demande d’écrire des livres, explique-t-il humblement en haussant les épaules, et d’avoir ainsi pour seule obligation de côtoyer des gens simples, honnêtes, dotés du véritable savoir-vivre, celui qui rend généreux. » Chacun de ses ouvrages est une histoire d’hommes, qu’il ait sympathisé avec une skieuse ou l’ancien bras droit de Jean Moulin, qu’il aille au devant des bouilleurs de crus ou des blogueuses, c’est dans la rencontre que Bertrand Munier puise son inspiration comme sa joie de vivre. Et ses différents livres sont les témoins constants de son insatiable curiosité comme de son amour d’un terroir, la Lorraine. Car, plus que les grands hommes et la grande histoire, c’est la multitude des petites gens qui composent un territoire, le font vivre, évoluer et exaltent ses ressources et ses reliefs. Et cela, Bertrand Munier entend bien le montrer encore et encore.