(©DR)

« L’Antiquité, source d’inspiration, Eugen von Boch et l’archéologie au XIXe siècle». Tel est le thème de l’exposition qui a débuté le 16 avril au Musée de la Préhistoire et de la Protohistoire de Sarrebruck et se poursuivra jusqu’au 11 septembre. Le nom du célèbre entrepreneur de Mettlach a toujours été associé aux sciences de l’antiquité. Car l’industriel ne se contentait pas d’exprimer son esprit novateur dans la faïencerie, il vouait aussi une grande passion pour l’archéologie, au point où cette dernière rejaillira sur la production de son entreprise, comme par exemple la fabrication d’un revêtement de sol s’inspirant du modèle antique. Chercheur et collectionneur, Eugen von Boch avait pour ambition de monter une collection universelle de céramiques documentant toutes les époques et les régions. Son engouement permanent pour les civilisations anciennes en a fait un pionnier dans le domaine de l’archéologie en Allemagne. Parmi ses principaux faits d’armes, on peut citer les fouilles des tombes princières celtes de Weiskirchen, la restauration de la mosaïque de Nennig, ou encore la sauvegarde de l’ancienne tour située dans le parc de l’abbaye de Mettlach. L’exposition sarroise est l’occasion de mettre en lumière des pièces témoignant de différentes civilisations (grecques, romaines, étrusques), mais aussi des prêts accordés par des musées allemands et luxembourgeois. C’est aussi la première fois que l’on peut admirer outre Rhin le Jupiter d’Otricoli, un monumental buste en marbre provenant du Vatican.

www.kulturbesitz.de