« L’homme le plus important du Reich après Hitler avait affrété spécialement un avion militaire pour acheminer le docteur Carl Værnet et sa famille du Danemark à Berlin. Himmler l’avait reçu dans son bureau en pleine guerre, le 15 février 1944, entouré de ses principaux collaborateurs. Il lui avait ouvert les portes du camp de concentration de Buchenwald. Il l’avait financé ». Carl Værnet (28 avril 1893 – 25 novembre 1965) était médecin. Il avait une obsession : régler la question de l’homosexualité pour « le bien de l’humanité ». Pour ce faire, il a multiplié les expériences « scientifiques » à base d’hormones, sur de nombreux prisonniers homosexuels du camp de Buchenwald. « Porté par une écriture sobre et rigoureuse, ce récit restitue dans sa terrible vérité le parcours d’un homme presque ordinaire guidé par une vision moralisatrice et régulatrice de la société qui conduit encore aujourd’hui dans certains pays du monde à exclure, voire à exterminer tous ceux qui sont perçus comme « différents » » est-il précisé en quatrième de couverture. Les guérir est le huitième livre d’Olivier Charneux, auteur né en 1963 à Charleville-Mézières. Il a débuté sa carrière comme comédien, notamment au Théâtre du Soleil avant de se consacrer à l’écriture. Écrivain, il est également l’auteur de plusieurs pièces de théâtre dont il a, parfois, également assuré la mise en scène. Pour son précédent roman, Tant que je serai en vie (publié chez Grasset), Olivier Charneux a obtenu le prix du Roman Gay en 2014.