GROENLAND-MANHATTAN (© DR)Après Mauvais genre, où un poilu déserteur se travestit pour mieux se cacher, Chloé Cruchaudet s’inspire d’une autre histoire authentique : celle d’une famille d’esquimaux ramenés à New-York par l’explorateur Robert Peary afin d’être étudiés et exhibés… avec l’espoir plus qu’incertain de revoir leur terre natale. Nous suivons Minik, enfant occidentalisé mais toujours lié à son passé et au sort trouble réservé à sa famille. Chloé Cruchaudet évite les écueils d’un scénario larmoyant, et se lâche davantage d’un point de vue graphique, la banquise et la ville, le rêve ou le récit imaginé constituant autant d’univers spécifiques.