En compagnie de ses deux acolytes, un vieux monsieur part à l’aventure. Avec ses yeux d’enfant, il met en lumière ce que notre univers quotidien a de merveilleux. La vallée des Dix Mille Fumées de Patrice Pluyette aux Éditions du Seuil.

« Tout porte à y croire : en pleine retraite monsieur Henri se remet à naître. Il est pourtant déjà vieux mais il ouvre les yeux comme si c’était la première fois sur une surface plane, claire, horizontale, limitant l’espace dans sa partie supérieure ». Monsieur Henri, septuagénaire, est tombé d’un toit et après une longue période d’immobilité, il reprend peu à peu contact avec son environnement. Avec un regard, un rythme, un angle nouveau, il redécouvre sa chambre avant d’ouvrir les portes pour s’intéresser au jardin, aux alentours et s’aventurer toujours plus loin avec l’aide de son médecin et son « nouveau voisin ». Les yeux écarquillés, curieux de tout et désireux d’apprendre des « choses » sur la vie, Monsieur Henri « exprime des appétits de lointains, d’expéditions à travers le globe que ses lectures lui inspirent. Il lui faudra se contenter de moins, même si un certain goût pour les extrêmes, volcans ou sommets montagneux, trouvera sa satisfaction, ou presque, dans des entreprises plus modestes, en Auvergne et sur le mont-Blanc ». Dans les pas du trio, le lecteur redécouvre, lui aussi, tout un univers. Certes, cet environnement est simple et familier mais il n’en reste pas moins merveilleux et plein de fantaisie, vu avec les yeux d’enfant du vieil homme. Patrice Pluyette est né en 1977 à Chevreuse. Il vit en Bretagne et se consacre à l’écriture. Il a été pensionnaire de la villa Médicis à Rome en 2010. Il a écrit sept romans parmi lesquels, au Seuil, La Traversée du Mozambique par temps calme (2008), Un été sur le Magnifique (2011) et La fourmi assassine (2015).