(©DR)
C’est fait. En juillet prochain, le Grand Nancy deviendra la 15e métropole française. Le territoire voit son pouvoir et ses compétences ainsi renforcés.  

Jean-Michel Baylet, ministre de l’Aménagement du territoire, de la Ruralité et des Collectivités territoriales était à Nancy, le 22 avril dernier, pour l’annoncer et remettre symboliquement les documents relatifs à ce nouveau statut à André Rossinot, président de la communauté urbaine du Grand Nancy. Ce n’était pas forcément jouer d’avance puisqu’avec 266 000 habitants, le territoire ne respectait pas la jauge imposée par le législateur en termes de population (400 000 habitants dans une aire urbaine de plus de 650 000 habitants.). Les élus, à commencer par André Rossinot, se sont donc démenés pour opérer un gros travail de lobbying et ont affiché leur unité sur le dossier. C’est l’aboutissement de longues années de travail. Concrètement, ce nouveau statut ne va pas forcément bousculer le quotidien de la population. En revanche, les compétences du territoire sont sacrément renforcées en matière de développement et d’aménagement économique, social et culturel, d’aménagement de l’espace métropolitain, de politique locale de l’habitat… « C’est une étape déterminante, qui permettra à l’agglomération lorraine de «co-construire » avec la Région Grand Est des politiques en matière économique et d’aménagement du territoire », a notamment indiqué André Rossinot à la presse. « Forte de ce statut, l’aire urbaine du Grand Nancy aura plus de poids sur la scène française et européenne », s’est quant à lui félicité Jean-Michel Baylet. Dans la région Grand-Est, Strasbourg est également une métropole. Ça discute également du côté de Metz-Thionville mais l’union sacrée n’est pas vraiment d’actualité.