Comédienne, photographe, styliste, Jeanne Boure Giacobetti est surtout gourmande. Et diagnostiquée cœliaque, depuis ses trois ans. Elle a développé une intolérance au gluten. Qui est partout, de la farine aux charcuteries en passant par le chocolat. À l’heure des régimes amaigrissants, Jeanne B. publie, aux éditions La Martinière, Zéro gluten, + de 80 recettes gourmandes et originales pour sortir des cases et nous apprendre à manger mieux, intolérants ou non.
Jeanne-Boure-Giacobetti1-(©DR)

(©DR)

« Lors de la fête de la musique, les gamins d’une école s’amusaient à se jeter de la farine. Je suis passée près d’eux, depuis une semaine, j’ai des douleurs dans l’estomac, les muscles, je ressens une grande fatigue ». Jeanne B. raconte cette anecdote récente avec calme, sans colère. Elle connait son corps, explique qu’elle a développé des anticorps, que sa peau absorbe le gluten et provoque ces symptômes. « J’ai été obligée de mon confronter à ma maladie, puis de l’accepter, et finalement d’en faire une force pour avancer dans la vie »Photographe à New-York, elle pose un regard lucide, voire amusé sur ce qu’elle vit. Sans jamais se poser en victime, parlant plutôt d’un « coup de chance ». « J’étais une toute petite fille avec le ventre gonflé et des problèmes respiratoires » dont la mère, à force de croiser les symptômes, pointe le problème. Grandir en renonçant aux bonnes recettes familiales n’est pas chose aisée pour une enfant. Les tartes, quiches, gâteaux, puis à l’adolescence, les sorties pizza et fast-food, rien ne lui est autorisé. Alors, à l’âge où l’on teste ses limites, elle s’autorise de plus en plus d’écarts. La réaction n’est jamais immédiate, « ce n’est pas une allergie ». Mais lorsque jeune femme, elle est victime d’un accident de ski qui révèle son ostéoporose, elle passe 4 mois en chaise roulante et met 2 ans pour se rétablir totalement. « J’ai été obligée de mon confronter à ma maladie, puis de l’accepter, et finalement d’en faire une force pour avancer dans la vie ». Elle profite de cette période pour apprendre la photo culinaire et tester des recettes. « Je voulais véritablement casser les stéréotypes : non, je ne suis pas malade, et non, manger sans gluten n’est pas un moyen de faire un régime amaigrissant ».

Jeanne B. refuse que son livre prenne place dans les rayons Santé des libraires, elle s’adresse à tous, cœliaques et non cœliaques. Son livre de cuisine est, avant tout, un bel ouvrage, de ceux qu’on feuillette avec gourmandise en se remémorant les effluves des cuisines d’antan. Les photographies, les recettes, le graphisme, la jeune femme a tout pensé et conçu elle-même. Un travail de 2 ans. « Paradoxalement, le gluten est présent partout, dans la plupart des frites, du chocolat, des yaourts, de la charcuterie, et même dans certains chewing-gums. Avec ce livre, j’ai voulu dire : Vous avez droit à tout ça ! Et ça a du goût ! ». Zéro gluten rassemble des recettes simples, comme le moelleux au chocolat, la quiche, la focaccia, le gâteau aux pommes…qui lui tiennent particulièrement à cœur. « J’ai mis un point d’honneur à choisir des recettes à base de farine de blé. Et j’ai travaillé d’autres farines qui apportent d’autres goûts ».

Comédienne, la jeune femme qui ne fait pas son âge, a besoin de toute son énergie pour exercer son métier. Elle cuisine tous les jours, ne s’interdit aucune sortie entre amis, et vit ce que nous pensons «  Si une personne souhaite se passer de gluten, je lui conseille toujours de se faire suivre, car cela peut générer des carences ».des contraintes comme « un moyen de faire du bien à son corps ». « C’est tellement évident : tout ce qui passe dans l’estomac rejaillit sur l’humeur, la forme. S’il y a dérèglement de l’intestin, la dopamine n’est plus envoyée au cerveau, d’où le mal-être ». Avec beaucoup d’humour, Jeanne B donne ses astuces pour compenser le manque de céréales. « Si une personne souhaite se passer de gluten, je lui conseille toujours de se faire suivre, car cela peut générer des carences ». Avec lucidité, mais aussi enthousiasme, Jeanne B. livre ses secrets bien-être dans un livre réalisé avec maturité. « J’y ai mis un peu de ma vie, j’ai tout mis à plat, cela va bien au-delà du livre de recettes pour moi. » Pour nous, la quiche aux morilles, la bûche au tiramisù, les pancakes de courgettes et ricotta, ou les gnocchi de patate douce activent nos papilles. « Mon livre est fait pour se faire du bien, pour s’éclater et les recettes sont faciles car j’aime ce qui est simple et va droit au but ». Jeanne B. conseille les marchés, les produits de saison, les épiceries bio, dans une démarche pleine de bon sens et de saveurs.