©DR

C’est le nom du plan de relance « ambitieux » que le gouvernement wallon entend activer pour gérer les conséquences immédiates de la crise sanitaire et remettre la Wallonie sur les bons rails, pour l’avenir.

« L’objectif de Get up Wallonia ! est de créer une dynamique intense et cohérente pour dessiner, ensemble, l’avenir de la Wallonie et des citoyens qui y vivent », annonce le gouvernement dans une note. Le plan s’articule autour de quatre axes prioritaires : gérer l’urgence sanitaire, diminuer au maximum les impacts économiques et sociaux de la crise, relancer l’activité socio-économique afin de produire un cercle vertueux de progrès, enfin, renforcer la résilience de la société et sa capacité à relever de nouveaux défis. Pour le construire, chacun de ces axes fera l’objet d’une analyse et d’une réflexion approfondie au sein de task forces opérationnelles. Outre les cabinets ministériels, y seront associés les universités, les partenaires sociaux, les acteurs économiques et les citoyens. Une plateforme web est prévue pour recueillir les idées et autres propositions pour répondre aux enjeux soulevés par la crise du Covid-19 mais également alimenter la vision de la Wallonie à l’horizon 2050, précise la note du gouvernement. Une approche collaborative (et citoyenne) qui fait l’objet de tensions, compte tenu de la « lenteur » qu’elle engendre. Des voix s’élèvent également dans l’opposition pour dénoncer la mise en œuvre d’une « usine à gaz ». Et cela lors que les forces et faiblesses de la Wallonie sont déjà identifiés et que le temps presse, l’ambition étant, bien entendu, de pouvoir bénéficier, entre autres, des subventions et autres prêts accordés dans le cadre du plan de relance européen (750 milliards) annoncé. Le gouvernement régional a d’ores et déjà emprunté 4 milliards d’euros pour faire face à l’urgence et relancer l’activité économique, jusqu’à la fin de cette année.