Cubitus (original) © Dupa / Le Lombard 2018

Du 21 avril au 30 novembre, le Département de la Moselle vous convie à une exposition au Château de Malbrouck consacrée à une publication emblématique de la bande-dessinée franco-belge : le Journal Tintin.

Le Château de Malbrouck nous plonge une nouvelle fois dans la magie du neuvième art : après l’exposition Les Héros dessinés, de la guerre de Troie à la Guerre des étoiles organisée dans le cadre du festival Cabanes en 2017, qui a attiré 51 000 visiteurs, et le Festival de bande-dessinée de Malbrouck et sa cinquantaine d’auteurs, visité par 6 000 personnes, c’est au tour du Journal Tintin d’être à l’honneur au château.

L’année 2018 marque le 70e anniversaire de la parution en France du magazine, qui sera diffusé jusqu’en 1988. Quelques-uns des plus grands noms de la bande-dessinée franco-belge se sont succédé entre ses pages : Hergé bien sûr, mais aussi Edgar P. Jacobs et ses espions Blake et Mortimer, Uderzo et Goscinny avec Oumpah-pah, Tibet et son« Nous proposerons un panel d’œuvres apte à intéresser tous les regards. »téméraire Ric Hochet, Jacques Martin avec Alix et plus tard Hugo Pratt et son Corto Maltese, Hermann avec Comanche ou encore Bob de Moor l’auteur des Aventures du professeur Troc… récits historiques, humoristiques, aventure et science-fiction s’y retrouvent autour d’une esthétique fidèle à l’école de la ligne claire. « Il s’agit à nouveau de ré-enchanter le château de Malbrouck et de faire plaisir à un large public intergénérationnel autour du Journal Tintin, « le journal des jeunes de 7 à 77 ans », nous expliquent les organisateurs. Même si passionnés et collectionneurs y trouveront leur compte, nous proposerons un panel d’œuvres apte à intéresser tous les regards. »

Plus de 200 planches et couvertures dévoilant le travail d’une quarantaine d’auteurs du Journal Tintin seront exposées au sein de neuf salles thématiques, qui soulignent les liens entre les œuvres du Journal et l’évolution de la société (voir ci-contre). On retrouvera les fameux cadeaux offerts avec la publication dont les superbes chromos historiques, les timbres et chèques Tintin et les objets uniques qu’ils permettaient d’obtenir tels que puzzles, protège-cahiers ou encore crayons. Tous ces contenus ont pu être réunis grâce à des contacts avec des collectionneurs, la famille des auteurs et des éditeurs comme Le Lombard, Casterman ou les éditions Moulinsart. « Le sérieux de notre démarche lors des projets précédents a permis de tisser de bonnes relations avec tous ces acteurs : ces événements sont désormais reconnus » nous indique-t-on. À noter que la seconde édition du Festival de bande-dessinée de Malbrouck, du 8 au 10 juin au Château de Malbrouck, accueillera plusieurs spécialistes du Journal Tintin pour des rencontres et des conférences. La scénographie de l’exposition s’enrichira d’objets datant des années 60 et 70, recomposés pour former une pièce à vivre typique de l’époque. Une autre façon de replonger dans une histoire qui aura vu le Journal Tintin ravir plusieurs générations, et qui se prolonge encore aujourd’hui.

Du 21 avril au 30 novembre au Château de Malbrouck-Manderen
www.chateau-malbrouck.com
www.mosellepassion.fr

HÉROS À L’AFFICHE

L’affiche de l’exposition a été réalisée par Johan de Moor, auteur belge entré en 1981 au service des studios Hergé et qui a notamment travaillé sur le mythique Tintin et l’Alph’art, resté inachevé, et sur la série animée Quick et Flupke. On voit tournoyer autour du château de Malbrouck quelques personnages fameux apparus dans le Journal Tintin : Quick et Flupke, Oumpah-pah, Thorgal, Ric Hochet, l’inquiétante Marque jaune de Blake et Mortimer campée sur les toits du château, en arrière-plan le Golden Rocket de Francis Blake tandis qu’au premier plan Cubitus semble effrayé par l’irruption du Pilote mystère de Michel Vaillant… un travail qui rappelle la fresque, aujourd’hui disparue, réalisée par Johan de Moor en 2008 face à la Gare du midi à Bruxelles. Johan de Moor est le fils de Bob de Moor, auteur mythique du Journal Tintin, premier assistant d’Hergé aux studios Hergé et créateur de Barelli, Conrad le Hardi ou encore Cori le moussaillon.