En arrivant à Moscou en 1996, Jean-Michel Cosnuau tombe amoureux de cette ville. Pour lui, les États-Unis ne font plus rêver. La nouvelle terre du rêve et de la liberté, c’est la Russie. Pays des excès et du banditisme aussi. Mais Cosnuau s’adapte. Il conçoit des bars, des boites de nuits, des restaurants, s’accommode de la corruption et de l’étrangeté de cette culture aux confins de l’Europe et de l’Asie. Il raconte ses vingt années de folies en tous genres, entre magouilles et rencontres professionnelles et amoureuses décisives. Il colore son autobiographie trépidante d’anecdotes croustillantes sur la vie moscovite dans une atmosphère teintée de violence et de poésie.