© DR

Le dictateur Francisco Franco, qui a dirigé l’Espagne d’une main de fer de 1939 jusqu’à sa mort en 1975, a été exhumé de son mausolée monumental, fin octobre, puis réenterré près de Madrid, auprès de son épouse. Le mausolée ne sera plus un « lieu d’apologie » du franquisme. Plus de 100 000 personnes (150 000, selon certaines sources) auraient disparu sous ce régime. Aujourd’hui encore, de nombreuses familles n’ont toujours pas retrouvé les dépouilles de leurs proches, dans les fosses communes et sous le mausolée lui-même puisque 37 000 victimes nationalistes et républicaines y ont été « rapatriées » au nom de la « réconciliation nationale ». Selon le ministère de la Justice, seuls les restes d’environ 25 000 victimes pourraient être retrouvés.