(Photos : © Roger Cayzelle)
La petite histoire retiendra que c’est en s’amusant à jouer à cloche pied sur le pont de Kehl, de part et d’autre de la ligne symbolique qui sépare la France et l’Allemagne, que Julie Gacon et Yvon Croizier ont eu l’idée d’imaginer une série d’émissions sur le thème des frontières. Une décision évidente : ils sillonnent la France tout au long de l’année pour réaliser Sur la route, une émission de France Culture. Il était donc inévitable qu’ils s‘intéressent aussi aux marges de notre pays.

« Pour les plus jeunes, la frontière ne fait plus vraiment sens », constate pourtant Julie Gacon. Ils passent de la Lorraine au Luxembourg et du Roussillon à l’Espagne sans même y penser et en n’ayant plus l’impression de changer de monde ». Elle estime pourtant qu’il y a quelque chose de fascinant dans ces espaces indécis où l’on ne sait jamais trop dans quel pays on se trouve. Ainsi entre la France et l’Italie, le train qui traverse la vallée du Roya, se joue en permanence de la frontière en passant sans cesse d’un pays à l’autre.

Mais Julie Gacon sait aussi que les perceptions peuvent être différentes en fonction des âges ou des moments. En tendant son micro, elle a si souvent constaté que les personnes plus âgées gardent la mémoire de la frontière. Elles se souviennent de cette époque, moins lointaine qu’il n’y parait, où les douaniers jaugeaient l’essence des réservoirs à l’entrée et à la sortie du pays, provoquant des files interminables.

Ces embouteillages, on les a retrouvés plus récemment après les attentats du 13 novembre 2015. Pendant quelques semaines les frontières ont été fermées. « Les gens ont pris leur mal en patience, mais nul ne sait vraiment comment cela se passerait si on revenait vraiment à une fermeture totale » estime Julie. En attendant elle constate aussi que des peurs s’installent. À Menton, à la frontière avec l’Italie, beaucoup d’habitants acceptent mal des frontières ouvertes en ayant le sentiment de perdre leurs spécificités et leur identité.

Au-delà, les frontières engendrent aussi des tragédies. C’est le cas aujourd’hui des migrants qui fuient leur pays au péril de leur vie. Ce fut le cas pendant la dernière guerre, entre la France et le Luxembourg. À ce sujet, il faut absolument écouter en podcast l’émission du 18 octobre consacrée à l’action commune de ceux qui ont résisté en Lorraine et au Grand-Duché. Y figure notamment le témoignage de Johny Schmidt, 96 ans aujourd’hui, qui a rejoint la France via Differdange, en octobre 1943, aidé par le réseau de passeurs de Pi-Men. Chaque année, en septembre, à l’initiative de Willy Seiwert, un hommage est rendu à Roussy le Village à ceux qui, à l’instar de Marcel Meyer, ont favorisé le passage des exilés luxembourgeois. France Culture y assistait cette année pour saisir ces lieux de mémoire que sont aussi les frontières.


LA VIE SUR LA ROUTE

Julie Gacon et Yvon Croizier émission sur la route (© Roger Cayzelle)Qu’il pleuve ou qu’il vente, tout au long de l’année, ils sillonnent la France pour capter avec la plus grande objectivité ce qui est à l’œuvre dans notre pays, ce que vivent et ressentent nos concitoyens. Ils scrutent avec minutie nos peurs, nos inquiétudes mais aussi nos espoirs, nos énergies, nos combats et tout simplement ce qui fait la vie des Français dans sa richesse et sa diversité. Cela passe par le travail d’un cheminot, la vie d’un petit patron, l’avenir des églises du Nord, l’identité alsacienne ou la problématique de Bure.

Yvon Croizier et Julie Gacon sont sur les chemins toutes les semaines pour peaufiner Sur la route une émission diffusée sur France Culture chaque samedi. Le premier est un des réalisateurs reconnu de cette grande chaîne culturelle française que certains imaginent parfois un peu triste et compassée alors qu’elle dégage au contraire chaque jour un dynamisme et une énergie qui honorent le service public. Croizier a été un des réalisateurs il y a plusieurs années de l’émission Le pays d’ici une des création mythiques de France Culture qui allait chaque jour en direct à la rencontre des Français.

Sur la route se situe dans la continuité de ce travail. L’émission est produite et animée désormais par Julie Gacon. Après avoir participé il y a quelques années au Grain à moudre, elle va maintenant à la rencontre de ceux et celles qui sont les vrais acteurs de notre pays en évitant assez systématiquement tout ce qui pourrait apparaître trop figé ou trop institutionnel. Un travail patient, de grande qualité, qui laisse à penser qu’une grande partie de la vraie vie est bel et bien Sur la route.