(©Florent Doncourt)
À partir du 5 mai, le Conseil Départemental de la Moselle vous invite à découvrir un fragment du Panorama de Champigny, don du milliardaire Christopher Forbes au Musée de la Guerre de 1870 et de l’Annexion à Gravelotte. Un dessin préparatoire, des gravures ainsi que de nouveaux fragments du Panorama de Rezonville seront également présentés.

C’est à l’occasion de la vente de la collection du milliardaire américain Christopher Forbes, grand amateur du Second Empire, que trois dons ont été effectués à des musées français : celui du Château de Fontainebleau, du Château de Compiègne, et au Musée de la Guerre de 1870 et de l’Annexion de Gravelotte, unique musée en France entièrement dédié à cette période. C’est ainsi un fragment du Panorama de Champigny, du nom d’une bataille intervenant dans la dernière partie du conflit, qui rejoint neuf autres fragments d’un panorama similaire appartenant au fonds du musée, celui de Rezonville.Le Panorama de Champigny, peint en 1882 par les peintres Édouard Detaille et Alphonse de Neuville Les panoramas, très à la mode au XIXème siècle, consistaient en de vastes fresques de plus de 100 mètres, exposées au sein de rotondes afin de donner au visiteur une vision panoramique d’un événement, et d’accentuer son aspect spectaculaire. Commandées par des sociétés de spectacle, ces œuvres tombèrent en désuétude avec l’apparition du cinéma, et la plupart d’entre elles furent découpées en de nombreux fragments pour être vendues. Le Panorama de Champigny, créé en 1882 par les peintres Édouard Detaille et Alphonse de Neuville, qui réaliseront celui de Rezonville l’année suivante, fut divisé en soixante-cinq fragments. Sur celui exposé à Gravelotte, on peut observer une scène en marge des affrontements, qui eurent lieu entre le 30 novembre et le 3 décembre 1870 : un cheval attaché à une charrette brisée, abandonné au milieu d’un champ. On peut y déceler le même souci de réalisme que sur l’ensemble de l’œuvre. Une démarche esthétique mais aussi une volonté de présenter de manière frontale les horreurs de la guerre, à l’instar du Panorama de Rezonville, qui représente les conséquences des combats, les morts et les destructions. Édouard Detaille, principal artisan de ces deux panoramas, souhaitait mettre en avant l’absurdité et l’aspect terrible d’un massacre sans signification. Champigny, bataille républicaine livrée après la capitulation de Napoléon III, fut préférée à Rezonville, bataille impériale.Néanmoins, le fleurissement des panoramas (représentant souvent des scènes de bataille) dans l’après-guerre est lié à une tentative politique et idéologique visant à valoriser le comportement de l’armée française : Champigny et Rezonville ne furent pas des débâcles, mais des événements où les soldats français furent opiniâtres, ne concédant que des défaites tactiques. Notons également que Champigny, bataille républicaine livrée après la capitulation de Napoléon III, fut préférée à Rezonville, bataille impériale, pour son exposition à Paris. Rezonville fut d’abord montrée à Vienne avant d’être rapatriée en France en 1887. Au sein de la salle d’exposition temporaire du Musée de Gravelotte, où sera exposée cette nouvelle pièce, on pourra également découvrir six nouveaux fragments du Panorama de Rezonville prêtés par un collectionneur privé (les neuf fragments du fonds du Musée de Gravelotte étant toujours exposés au sein de la collection permanente), un dessin préparatoire également donné par Christopher Forbes, ainsi qu’un tableau de Jules Vallée, sorte de reproduction du Panorama de Rezonville, accompagné de gravures de l’artiste donnant un aperçu de l’intégralité de l’œuvre. Jules Vallée fut l’un des peintres qui contribua à la réalisation des arrière-plans du panorama rezonvillois. Si les panoramas ne sont la plupart du temps pas considérés comme des œuvres remarquables, ceux réalisés par Detaille et de Neuville font figure d’exceptions. Leur valeur esthétique comme leur statut de témoignages issus de l’après-guerre apportent une dimension supplémentaire à notre perception du conflit et de son héritage. 

À partir du 5 mai
au Musée de la Guerre de 1870 et de l’Annexion,
site Moselle Passion
du Conseil Départemental de la Moselle

Entrée gratuite le 5 mai
à l’occasion de la Journée de la Moselle
11, rue de Metz à Gravelotte

Horaires d’ouverture du Musée en mai
Du mardi au vendredi de 10h à 13h et de 14h à 18h
week-end et jours fériés de 14hà 18h