Au titre du Fonds pour l’innovation, l’Union européenne investit plus de 1,1 milliard d’euros dans 7 projets innovants de grande envergure.

Les subventions accordées par le Fonds de l’innovation a pour objet de soutenir des projets visant à mettre sur le marché des technologies de pointe dans des secteurs grands consommateurs d’énergie, ainsi que dans les secteurs de l’hydrogène, du captage, de l’utilisation et du stockage du carbone, et des énergies renouvelables. Pour cette enveloppe de 1,1 milliard d’euros, sept projets ont été retenus, dans différents pays membres. Ils couvrent un large éventail de secteurs pertinents pour décarboner différentes parties des secteurs européens de l’industrie et de l’énergie, notamment la chimie, l’aciérie, la cimenterie, la raffinerie, ou encore la production d’électricité et de chaleur. Chacun des projets s’inscrit déjà dans un pôle industriel ou lance un pôle de décarbonation reliant différents secteurs.

  • Les projets en lien avec les industries grandes consommatrices d’énergie

En France, le projet retenu permettra de capter les émissions inévitables d’une cimenterie, puis de stocker le CO2 pour partie dans une couche géologique en mer du Nord, pour partie dans du béton. En Suède, il vise à éliminer totalement les émissions de gaz à effet de serre causées par la production d’acier en utilisant de l’hydrogène renouvelable, à Gällivare et à Oxelösund. En Finlande, un projet fera la démonstration de deux modes de production d’hydrogène propre dans une raffinerie à Porvoo, grâce à des énergies renouvelables, d’une part, et grâce au captage de CO2 et à son stockage permanent en mer du Nord, d’autre part. En Belgique, afin de réduire les émissions associées à la production d’hydrogène et de produits chimiques, l’ambition est de mettre en place une chaîne de valeur complète pour le captage, le transport et le stockage du carbone dans le port d’Anvers.

  • Les projets liés aux énergies renouvelables

En Italie, un projet donnera naissance à une ligne industrielle pilote de fabrication de cellules photovoltaïques innovantes et à haute performance, à Catane. En Espagne, il s’agit de transformer les déchets solides non recyclables de la commune d’El Morell en méthanol, produit chimique de base essentiel et combustible à faible teneur en carbone. En Suède, un autre projet permettra de créer, à Stockholm, une installation de captage et de stockage du carbone bioénergétique à grande échelle dans une centrale existante de production combinée de chaleur et d’électricité à partir de la biomasse.

La Commission a d’ores et déjà lancé le deuxième appel à projets de grande envergure, dont la date limite est fixée au 3 mars 2022.