© DR

Le festival du film documentaire Le Réel en vue, organisé par le Centre social Le Lierre en collaboration avec la Ville de Thionville, poursuit sa mission d’éducation à l’image. Sur deux week-ends, projections, ateliers, animations et expositions permettront à tous les publics de « s’emparer du réel ».

Après avoir fêté ses vingt ans en 2017, le festival Le Réel en vue poursuit son développement en entretenant ce qui est devenu un véritable héritage pour ses organisateurs : un événement entièrement consacré au film documentaire et qui aura permis à des publics de tous profils, notamment les plus jeunes, de se familiariser avec le genre et d’en découvrir tous les aspects. « Le documentaire est un outil social et citoyen, souligne Mickaël Stibling, membre du Secteur multimédia du Centre Le Lierre, organisateur de l’événement. On tente de donner tous les moyens au public pour « s’emparer du réel » en s’attachant également à d’autres médias comme le web ou la photo. » L’édition 2018 se tourne même vers le film d’animation : le président du jury et invité d’honneur sera le yutzois Laurent Witz, qui a remporté en 2014 l’Oscar du meilleur film d’animation avec Mr Hublot et proposera en ouverture du festival une sélection de films d’animation documentaires. Une ouverture qui est dans l’ADN du Réel en vue. « On pourra observer toutes les possibilités de ces deux pratiques entrecroisées, et proposer une autre manière de voir le réel, indique Mickaël Stibling. C’est quelque chose que nous explorons, comme nous l’avons fait avec la photo. » Lucile Boiron, photographe issue d’une formation artistique, présentera une exposition et une masterclass pendant la manifestation.

La sélection de films en compétition, diffusée au cinéma La Scala, réunit cinq longs-métrages belges, grecs, allemands et français qui nous proposent de suivre des ouvriers grecs et syriens, une jeune fille à différents âges de sa vie, les dessous de la justice pénale ou encore une troupe de cavaliers Sioux… une sélection effectuée par un collège constitué de professionnels (dont la direction du cinéma La Scala) et d’habitants de Thionville, également membres du jury après avoir suivi des formations de lecture de l’image au Centre Le Lierre. Dans le même esprit, une masterclass dirigée par Florian Tonnon, réalisateur messin de Nos Tribus, a permis à des habitants de réaliser leurs propres court-métrages qui seront diffusés avant les projections de la compétition. De plus, plusieurs films régionaux professionnels feront l’objet de séances spéciales.

La jeunesse est au centre de plusieurs initiatives menées dans le cadre du Réel en vue. Un concours de films documentaires a été organisé pour des réalisateurs en herbe âgés de 7 à 17 ans autour du thème du voyage, sous la direction du réalisateur Francis Renaud. Ceux-ci seront projetés au cinéma La Scala lors de la journée Jeune image du réel consacrée à la création web et documentaire en région Grand est avec des projections, des rencontres et plusieurs ateliers qui permettront de s’initier à ces pratiques et à leurs enjeux. « Encore une fois on s’approprie les nouveaux outils de la démarche documentaire : le web est le support qui permet à la jeunesse de raconter son quotidien » remarque Mickaël Stibling. À noter qu’un jury jeunes décernera un prix spécial à l’un des films en compétition. Un autre grand événement de l’édition 2018 sera la soirée organisée au café-culture Le Gueulard à Nilvange, avec des projections de films consacrés aux luttes sidérurgiques. « Cet ancrage local avec les habitants, les établissements scolaires et des structures très investies à Thionville et alentour nous permet de toucher différents publics. Il nous tient à cœur d’intéresser les amateurs, les professionnels et les connaisseurs mais l’un des nos objectifs majeurs, en tant que centre social, est de se tourner vers ceux qui ne vont pas au cinéma habituellement. »                       

Du 16 au 24 novembre partout à Thionville et alentour
www.reelenvue.fr