La 17ème édition du festival Le Réel en vue est dédiée aux femmes du 3ème millénaire. Du 12 au 22 novembre, les documentaires présentés au cinéma La Scala en découdront avec les préjugés, contre-sens et autres idées reçues sur la place de la femme dans la société du XXIe siècle.
on-a-grévé

Le réalisateur Denis Gheerbrant sera présent lors de la diffusion de son film On a grévé le mardi 18 novembre à 9h au cinéma La Scala à Thionville (© Zegma Films)

Le XXe siècle a vu naître un féminisme assumé et reconnu. Droit de vote, contraception, divorce, droit de disposer de son corps (oui, ça parait si évident en 2014…), l’évolution des mentalités et une série de lois ont changé la condition féminine. On a parlé émancipation puis égalité et le mot d’ordre aujourd’hui est parité. Les femmes peuvent être fières du chemin qu’elles ont parcouru. Aujourd’hui, une femme indépendante et libre n’est plus une exception ! Mais ça ne lui rend pas les choses plus faciles pour autant. Le XXIe siècle annonce encore son lot de combats. Encore faut-il choisir le bon combat. Certaines féministes enragées luttent becs et ongles pour le mimétisme entre les sexes mais ne serait-il pas plus judicieux d’assumer ses différences au lieu de les gommer à tout prix ? N’est-ce pas ce cheminement de pensée qui permettra aux femmes de se faire une place dans la société ? Ce questionnement est d’ailleurs valable pour tous les individus. 

Comme on vient de le voir, la question est encore loin d’être réglée. Outre la mise en valeur du genre documentaire, l’objectif de ce 17ème festival est de permettre de confronter les points de vue sur le sujet, de découvrir, à travers les documentaires présentés, l’état de la situation en France mais aussi à l’étranger, les réflexions et les ressentis de ceux qui ont souhaité les mettre en image.

On a parlé émancipation puis égalité et le mot d’ordre aujourd’hui est parité.

Les douze films sélectionnés pour l’habituelle compétition documentaire seront diffusés du 17 au 21 novembre au cinéma La Scala. Les projections seront suivies de débats et d’échanges entre le public et les réalisateurs. Le jury, composé d’habitants (formés préalablement au décryptage, à la réflexion et à l’esthétique de l’image du documentaire) et présidé par la réalisatrice et directrice artistique de la compagnie vents d’Est Marie-Noëlle Le Brun délibérera le vendredi 21 novembre. Parallèlement à la compétition, de nombreuses manifestations sont organisées : la Masterclass animée par la réalisatrice Hélène Michel-Bechet encadre une quinzaine d’adultes qui mettront en images des portraits d’habitants de Thionville, des ateliers de découverte interactifs, un cycle de projections des documentaires dans les écoles pour les enfants de CM1 – CM2 et une journée de formation pour l’étude des nouvelles pratiques d’écriture documentaire organisée le 14 novembre en partenariat avec « Films en Lorraine » sur le thème « Représenter le réel ou comment s’opère la transformation du temps réel en temps du récit dans le film documentaire ». Le festival sort des portes de Thionville et va à la rencontre du public mosellan et meurthe-et-mosellan. Les documentaires seront projetés à Volstroff, Metzervisse, Bechy, Martille et Jeandelaincourt. 

festival.lereelenvue.over-blog.com


LE MOIS DU FILM DOCUMENTAIRE

Le film choisi pour ouvrir le festival est le documentaire de Sophie Audier, Les chèvres de ma mère. La jeune réalisatrice raconte le quotidien de sa mère, Maguy, qui élève des chèvres sur les hauts plateaux près des gorges du Verdon. Depuis 40 ans, elle s’occupe de son troupeau et fabrique ses fromages de façon artisanale. Arrivée à l’âge de la retraite, Maguy s’apprête à transmettre son troupeau à une jeune agricultrice qui a envie de créer sa propre affaire. Réalisé en 2013, le film est diffusé dans plusieurs cinémas de France à l’occasion du Mois du film documentaire. Depuis 2000, ce festival cherche à développer la visibilité du documentaire et à le rendre plus accessible au grand public. Il y a 14 ans, 200 structures ont participé à la manifestation. Elles sont 2000 aujourd’hui. Le festival Le Réel en vue s’inscrit dans cette mouvance. La projection du film de Sophie Audier sera suivie d’un débat en présence un représentant de la production du film et des intervenants des AMAP (Associations pour le maintien de la culture paysanne) Terre Citadine et Colis-Verrons.


Au programme

Dans le cadre de la compétition documentaire
Tous les jours à partir de 9 h – Cinéma La Scala – Entrée libre
Lundi 17 novembre
Tunisiennes, Sur la ligne de front, Himalaya, La terres des femmes
de Marianne Chaud
(en présence des réalisateurs et réalisatrices
qui répondront aux questions du public
Mardi 18 novembre
Denis Gheerbrant ( On a grévé )
Mercredi 19 novembre
Béatrice Jalbert ( Étrangères parmi nous )
Patricia Gérimont et Jean Claude Taburiaux ( Dames de couleurs )
Jeudi 20 novembre
Frédérique Ménant ( Les insoumises )
Sarah Myriam Poirson ( Un saut dans l’inconnu )
Vendredi 21 novembre
Jean-Marc La rocca ( Nous ne vieillirons pas ensemble, La saga des babayagas ),
Sophie Thiel comédienne principale dans This is Way
et Alice Billouet ( Tence Mena, Dans le coeur des femmes )

Le programme complet sur www.lereelenvue.fr