La Commission européenne demande aux entreprises du secteur des médias sociaux de consentir davantage d’efforts en matière de protection des consommateurs.

Il y a un an, la Commission européenne et les autorités de protection des consommateurs des États membres ont demandé aux grands acteurs des médias sociaux de se conformer aux règles de l’UE en matière de protection des consommateurs. Facebook, Twitter et Google+ ont alors corrigé leurs conditions d’utilisation afin de les aligner sur les règles de l’UE. Des efforts ont été faits mais ils sont insuffisants au regard de la Commission qui leur a demandé de revoir leur copie. « […], Je suis ravie de constater que l’action menée par les autorités nationales afin de faire respecter les règles de l’UE porte ses fruits, certaines entreprises rendant désormais leurs plateformes plus sûres pour les consommateurs ; il est néanmoins inacceptable que ce processus ne soit toujours pas achevé et qu’il prenne autant de temps. Cela confirme la nécessité d’une “nouvelle donne pour les consommateurs” : les règles de l’UE en matière de protection des consommateurs devraient être respectées et, si les entreprises ne s’y conforment pas, des sanctions devraient leur être infligées », souligne Vera Jourová, commissaire européenne chargée de la justice, des consommateurs et de l’égalité des genres, dans un communiqué daté du 15 février dernier. Si les dernières propositions de Google semblent répondre aux demandes formulées par les autorités de protection des consommateurs, Facebook et surtout Twitter n’ont réglé qu’en partie certains problèmes importants liés à leur responsabilité et à la manière dont les utilisateurs sont informés d’éventuelles suppressions de contenu ou résiliations de contrat. Plus de 250 millions de consommateurs européens utilisent les médias sociaux.