Exposition Astérix l’Européen au Château de Malbrouck

Le Château de Malbrouck à Manderen-Ritzing accueillera l’exposition Astérix l’Européen organisée par le Département de la Moselle dès que les conditions sanitaires liées à la Covid 19 le permettront. Une exposition inédite qui appelle au voyage et à la découverte sous le signe de l’imaginaire, en lien avec une Histoire locale, nationale et internationale.

L’intrépide petit Gaulois et son univers ont imprégné la culture populaire bien au-delà des amateurs de bande dessinée. Après Jack Kirby et ses super-héros, Tintin et son créateur Hergé, c’est donc une nouvelle figure emblématique du 9e art qui investit le Château de Malbrouck. Ce dernier, qui accueille également chaque année un festival de bande dessinée, continue donc à s’affirmer comme une place-forte de la BD au niveau régional et national. « Astérix fait partie d’un patrimoine commun, constitue un univers bien connu et apprécié du grand public : il avait toute sa place au Château de Malbrouck, un lieu pensé pour les expositions, lié à la fois à l’Histoire et à l’imaginaire » précise l’organisation.

L’exposition nous fera justement voyager entre réalité historique et détournements malicieux, à l’image de l’état d’esprit de ses créateurs René Goscinny et Albert Uderzo. Des auteurs qui n’ont cessé de jouer avec cette image fantasmée d’un roman national symbolisé par la formule « Nos ancêtres les Gaulois » pour en faire une version pop et parodique. Au sein des différents espaces se déploiera d’abord la genèse de l’œuvre, avec notamment la présence exceptionnelle de 19 planches originales de l’album La Serpe d’or prêtées par la Bibliothèque Nationale de France et de tapuscrits confiés par l’Institut Goscinny. À l’aide de dioramas et de créations en 2D et en volume, le monde d’Astérix va littéralement investir le Château de Malbrouck, transformé en village gaulois ou adoptant les ambiances des différents pays traversés par les héros, de l’Italie à la Grèce en passant par l’Helvétie.

Ainsi, le thème choisi pour l’exposition est « Astérix l’Européen ». « Astérix était un voyageur, ouvert à la différence et à la découverte, porteur d’un message d’entraide et d’amitié : autant de points communs avec l’esprit Européen » rappellent les organisateurs. Après la Seconde Guerre mondiale avec Jack Kirby, la conquête de la Lune avec Tintin, le Château de Malbrouck tisse une nouvelle fois un lien entre Histoire et bande dessinée. En marge de l’imagerie propre à l’œuvre de Goscinny et Uderzo apparaîtra ainsi un contexte historique enrichi de textes et d’objets issus de prêts (par le Musée d’Archéologie Nationale notamment) ainsi que des sites Passionnément Moselle du Parc archéologique européen de Bliesbruck-Reinheim et du Musée du Sel à Marsal, hauts-lieux de l’Antiquité. « Le fil conducteur de l’exposition est aussi de nous rattacher à l’histoire de notre territoire au cœur de l’Europe, qui est aussi celui de Robert Schuman, pionnier de la construction européenne dont la maison est à Scy-Chazelles, rappelle l’organisation. Les fans de BD, les amateurs d’histoire et les curieux de toutes générations pourront ainsi être séduits par l’exposition ».

Ce nouveau rendez-vous au Château de Malbrouck inaugure également un nouveau partenariat avec une structure majeure de la bande dessinée franco-belge : après les éditions Moulinsart pour le personnage de Tintin, les éditions Albert René ont noué une étroite collaboration avec le Département de la Moselle pour installer leur héros à Manderen. « Notre démarche a convaincu les éditions Albert René : nous avons réussi à littéralement donner vie à l’univers d’Astérix au Château, à le mettre en valeur en respectant ses codes tout en proposant un angle inédit pour une exposition rare en Europe, détaillent les organisateurs. Aujourd’hui, le Château de Malbrouck a une véritable crédibilité dans le monde de la BD en France et au-delà, car ce lieu et ses expositions ont une histoire à raconter ».

Au Château de Malbrouck à Manderen-Ritzing

www.chateau-malbrouck.com


Exposition Astérix l'Européen

Dpt57/Guillaume Ramon ©DR

Tour d’Europe

Le cœur de l’exposition nous entraîne au-delà des frontières de la Gaule et de l’Armorique. On commence par l’Italie, foyer de l’Empire où nous croisons différents romains, du légionnaire au préfet en passant par Jules César lui-même. La salle suivante évoque la Pax Romana, période de paix vécue par les peuples européens sous l’égide de Rome, et l’oppose à la construction européenne. Une période qui fut le prétexte aux voyages et bagarres d’Astérix et Obélix à travers le continent : en Hispanie, chez les Bretons, les Goths, les Helvètes… On retrouve des cases d’albums multipliant les références et illustrant la diversité des cultures découvertes par les héros, dont les aventures sont traduites en 111 langues. On voyage ensuite en Grèce, berceau de la démocratie : objets historiques côtoient extraits de planches, à la découverte de quelques-uns des hauts lieux touristiques grecs traversés par Astérix : Athènes, le Parthénon, l’Acropole et la ville d’Olympie.


Au cœur de l’œuvre

Pour débuter la visite d’Astérix l’Européen, l’exposition veille à faire les présentations entre les visiteurs et les créateurs de la bande dessinée via des documents revenant sur la genèse de l’œuvre et la rencontre entre les auteurs. Une première salle surplombée par une vaste carte de l’Europe illustrée plonge le visiteur dans l’atmosphère de l’exposition en reprenant tous les voyages d’Astérix et Obélix. Pour boucler la boucle, la toute dernière salle, pensée comme un musée, fait le parallèle entre des passages des albums et les œuvres classiques originales. Le pastiche était un outil apprécié par Goscinny et Uderzo : les pirates d’Astérix légionnaire posent à la manière du Radeau de la Méduse de Géricault, Astérix une torche à la main dans La Grande Traversée rappelle la statue de la Liberté… on pourra aussi observer, sur toile, des détournements signés Uderzo de La Liberté guidant le peuple, de La Joconde ou encore de L’Homme de Vitruve.


Expo Astérix l'Européen

©Astérix ® Obélix® Idéfix® – © 2021 Les Éditions Albert René

Un monde gaulois

La seconde salle nous fait entrer de plain-pied dans l’exploration entre histoire et imaginaire proposée par Astérix l’Européen. Baptisée De Vercingétorix à Astérix, on y aborde le roman national dont le peuple gaulois fut un symbole dès la IIIe République. Des livres d’écoles, des gravures, un légionnaire provenant du Musée d’Archéologie nationale, sculptures évoquent cette culture antique dont Astérix s’est emparé. La reproduction du tableau Vercingétorix jette ses armes aux pieds de César de Lionel Royer, souvent évoqué au début des albums du petit Gaulois, rappelle cet esprit parodique de l’Histoire propre aux aventures du héros. C’est aussi dans cette salle que vous pourrez admirer les planches originales de La Serpe d’or prêtées par la BNF disposés au sein de la hutte de Panoramix ainsi que des tapuscrits originaux de René Goscinny pour le scénario de ce titre. Une transition idéale pour replonger totalement, salle suivante, dans l’imaginaire, avec une reconstitution du village gaulois d’Astérix et ses compagnons.