© Droits réservés

L’écrivain, historien, chroniqueur, conférencier, Jean Louis von Hauck vient de publier Portraits d’histoire (Éditions Hugues de Chivré). Riche de 169 portraits de monarques, d’hommes de lettres ou de scientifiques, cet ouvrage invite le lecteur à un voyage où le panache, l’élégance, le courage, le génie, la magnificence et la créativité ont façonné ces illustres personnages.

Pourquoi cette envie de faire une longue série de portraits très brefs ?

Écrivain, historien, chroniqueur et conférencier, je tiens mon journal et mes carnets d’histoire depuis près de 50 ans. Depuis plus de 40 ans, je réalise des chroniques historiques et littéraires sur de nombreux médias : RTBF à Bruxelles, France Bleu, RCF, France Télévision, RTL… J’ai longtemps partagé ma passion pour la culture à travers mes entretiens avec les personnalités du monde de la littérature, du théâtre ou bien encore du cinéma : Jean d’Ormesson, Gilbert de Chambrun, Raymond Aubrac, Caroline Murat, Philippe Claudel, Yves Simon, Edith de Pange, Gonzague Saint Bris… La longue série de portraits de Portraits d’Histoire, représente une partie de mes chroniques.

Vous êtes historien, un tel ouvrage n’est-il pas une source de frustration ?

C’est un exercice d’admiration, il n’y a pas de place pour la frustration. C’est un fort désir chez moi, un devoir de faire perdurer dans la mémoire collective, les hommes et les femmes, les évènements et les lieux qui ont façonné notre histoire. Je donne rendez-vous avec le panache, l’élégance, le courage, le génie, la magnificence et la créativité. Mon ambition est de célébrer des personnages brillants, atypiques et audacieux : de François Clouet à Catherine de Médicis, de Balzac à Alfred de Vigny, d’Alexandre Gouin à Alfred Mame, de Franz Liszt à Victor Hugo, de Charlemagne à Charles Quint, de Goethe à Byron. De célébrer, aussi, des événements et des lieux chargés d’histoire comme le domaine royal de Château-Gaillard et la Chartreuse du Liget ou la Chartreuse de Bosserville et la Tour de la Lanterne à La Rochelle. Je déroule le ruban de l’histoire pour rendre un hommage appuyé au génie de notre civilisation.

Quelles sont parmi toutes ces « figures », celles qui vous sont les plus familières ?

Elles le sont toutes et depuis fort longtemps. Elles font partie de mes études, de mes recherches dans les archives en tant qu’historien, de conversations savantes que j’ai eu avec les grands personnages qui m’ont mis le pied à l’étrier dans ma jeunesse à Paris, comme Paul Morand, Louis Aragon et Romain Gary. J’ajouterai que les premiers personnages qui ont fait naître ma passion pour l’histoire et la littérature sont mes parents, mon grand-père Jacques, ma grand-mère Louise mais aussi son Altesse Impériale et Royale l’Archiduc Otto de Habsbourg-Lorraine et le grand résistant, diplomate, ancien député-maire de Marvejols, le comte Gilbert de Chambrun, descendant direct du marquis Gilbert du Motier de La Fayette.

Travaillez-vous déjà sur votre prochain livre ?

Je travaille effectivement à un nouvel ouvrage mettant en scène deux grandes personnalités flamboyantes qui ont vécu et se sont retrouvées entre deux siècles, le siècle des lumières et le dix-neuvième siècle. J’en suis à la page 178 de l’ouvrage qui en comptera 350.