À l’issue des Assises de l’Enseignement supérieure organisées à Metz, François Grosdidier, Président de l’Eurométropole de Metz a partagé quelques précisions et confirmations, sur sa page Facebook. 

Les Assises de l’enseignement supérieur, la recherche, l’innovation et la vie étudiante se sont tenues dans les salons de l’Hôtel de Ville, fin novembre, à Metz. À l’issue de la rencontre (et d’échanges qui ont duré des semaines), François Grosdidier, président de l’Eurométropole de Metz, s’est exprimé sur sa page Facebook afin de faire le point sur les discussions et débats qui ont tourné autour d’une question majeure : comment faire, enfin, de Metz une grande métropole étudiante ?

« Déjà en retard pour des raisons historiques, Metz a dégringolé ces dernières années dans les classements des villes étudiantes », écrit François Grosdidier qui souhaite combler ce retard « en agissant sur tous les plans de l’action publique afin de faciliter les conditions de vie des étudiants, déjà si difficiles aujourd’hui, et booster notre attractivité ». Metz, l’Étudiante, c’est plus qu’une signature, plus qu’un slogan, c’est une ville qui prépare l’avenir de sa jeunesse. C’est aussi une ville qui bouge, qui rayonne, au bénéfice de tous, précise encore François Grosdidier qui est également maire de Metz. 

Maison des étudiants en hypercentre, Maison de l’innovation au Technopôle, Conseil de vie étudiante, campus thématiques… Ce sont 14 actions concrètes qui seront soumises au vote des élus métropolitains en janvier prochain et qui seront déployées rapidement, indique François Grosdidier. Une volonté d’aller vite que Marc Sciamanna, pilote des Assises et Vice-Président de l’Eurométropole de Metz en charge de l’enseignement supérieur, a lui aussi souligné à plusieurs reprises.