(©DR)
À l’occasion de la Journée internationale de la jeunesse, célébrée le 12 août, le Statec a rassemblé les statistiques disponibles sur les jeunes de moins de 25 ans. Portrait.

Au 1er janvier 2016, 163 454 résidents ont moins de 25 ans, au Luxembourg. Leur part dans la population totale diminue continuellement, de 29,4 % en 2011 à 28,4 % en 2016. À noter que cette part reste stable dans la population luxembourgeoise. C’est parmi la population étrangère que la baisse est sensible. Au registre des informations plus anecdotiques, mais qui n’en restent pas moins intéressantes, l’enquête précise que les 10-24 ans dorment en moyenne 9h33 par nuit et lisent, en moyenne, 10 minutes par jour ( livres, magazines, journaux ).

Entre 10 et 14 ans, les filles lisent deux fois plus que les garçons mais l’écart se resserre ensuite. Toujours au registre des loisirs, le temps quotidien consacré aux activités sportives ( hors cadre scolaire ou professionnel ) est de 42 minutes. 51 minutes pour les 10-14 ans mais plus que 36 minutes pour les 20-24 ans. 29 % des jeunes résidents, de 15 à 24 ans, étaient sur le marché du travail, l’an dernier, c’est 4 points de moins que la moyenne européenne.

Le taux de chômage des jeunes est de 17 % au Luxembourg contre 20,4 % dans l’UE. Le Statec précise néanmoins qu’il importe de nuancer ce taux qui semble très élevé : « le taux de chômage renseigne la proportion des jeunes « actifs » , et non de tous les jeunes se trouvant au chômage. Si on tient compte de tous les jeunes ( actifs, inactifs et étudiants ), la proportion des jeunes au chômage n’atteint « que » 6.1 % ».

Comme en France et dans bon nombre de pays, les jeunes représentent une grosse part des victimes et des blessés sur les routes : 22 % des victimes ( tuées ou blessées ) avaient entre 15 et 24 ans alors qu’ils ne représentent que 12 % de la population totale. Pour terminer sur une note plus joyeuse : 11 % des femmes ( pour 5,2 % des hommes ) qui se sont mariés, en 2015, avaient moins de 25 ans et 10,1 % des bébés ( soit 617 bébés ) avaient une maman aussi jeune. Près de 8 jeunes sur 10 ( de 16 à 24 ans ) se disent également satisfaits de leurs conditions de vie.