Organisés en partenariat avec les Tréteaux de France, le festival de Phalsbourg et Cabanes, festival de Moselle, des stages départementaux de réalisation menés par des intervenants professionnels et ouverts à tous se dérouleront tout au long du mois de juillet. Diverses pratiques théâtrales seront abordées, dans la tradition de l’éducation populaire. Objectifs principaux : le désir et le plaisir.
Ateliers-Phalsbourg-2014-(©JC-Bardot)

(©JC-Bardot)

Pour la deuxième année consécutive, amateurs, professionnels et passionnés de la chose théâtrale se réuniront à Phalsbourg à partir du 10 juillet pour une série d’ateliers de réalisation. Véritable immersion dans la pratique du théâtre, ce stage amènera les comédiens vers une approche pluridisciplinaire, où la technique, le jeu, la danse, le travail de lecture et le rapport à la mise en scène constitueront le quotidien des 52 participants, qui ont entre 17 et 70 ans. « Nous avons réuni des gens de la France entière, de tous les corps de métier, pas seulement des comédiens, précise Alain Batis, metteur en scène de la compagnie la Mandarine blanche, intervenant et coordinateur des stages. Le mélange, le décloisonnement font toute la richesse de ce stage ».

L’émulation, la liberté et le plaisir sont au centre de cette initiative, dont les organisateurs soulignent dans le même temps la grande exigence. Après s’être présentés et avoir rencontrés tous les intervenants, les participants ont pu émettre des vœux quant aux pratiques qu’ils souhaitaient travailler. Par la suite, ils seront amenés à croiser tous les intervenants au cours d’ateliers d’exercices prévus en matinée, puis d’ateliers de réalisation dans l’après-midi et en soirée, ainsi que de sessions consacrées à la lecture à voix haute, avant une restitution prévue à la fin du mois de juillet dans le cadre du festival de Phalsbourg. « C’est une aventure commune où chacun apporte à l’autre, précise Alain Batis, qui a lui-même débuté dans ce type de stage. Personnellement, j’estime qu’il faut être dans une optique de « laisser faire » pour pouvoir observer ce qui émerge de chacun : le parcours est le plus important. Les professionnels ne sont pas là pour diriger, faire leur mise en scène, ce n’est pas l’objet ».

Cinq intervenants aux parcours et aux pratiques différents encadreront les participants, avec notamment pour thématiques « le théâtre dansé », « l’art de la comédie », ou autour de textes. Alain Batis est chargé d’un atelier de réalisation d’après Une famille aimante mérite de faire un vrai repas, premier texte de l’auteur Julie Aminthe, qui nous emmène à la rencontre d’une famille qui se démène entre ses déboires et la volonté d’un amour « plein » que chacun veut exprimer pour l’autre. « L’écriture est contemporaine et chargée d’humour, réellement décapante, décrit Alain Batis. Le sujet de la famille est très intéressant, cela permet aussi d’intégrer des comédiens d’âges différents et de parler à tous : avant tout, il s’agit de créer le désir, un cheminement vers le développement de l’expression de chacun ».

Présentations publiques du 28 au 31 juillet

dans le cadre du festival de Phalsbourg

et de Cabanes, festival de Moselle

www.treteauxdefrance.com

www.phalsbourg.fr


PLANCHES À BILLETS

Le-Faiseur-(©Eric-Facon)Le Centre Dramatique National des Tréteaux de France adapte Le Faiseur de Balzac, mis en scène par Robin Renucci, premier opus issu de la thématique « travail, richesse et création de la valeur » qui donne l’impulsion au travail des Tréteaux de France pour les saisons 2015 à 2018. Dans ce texte matriciel du libéralisme économique, le banquier Mercadet use de tous les stratagèmes pour donner le change et faire face à ses créanciers. La famille, l’argent et la spéculation, la notion de dette sont au centre de l’œuvre.
Face au défi du texte, au vu de sa longueur, de la lourdeur des cinq actes obligatoires, Evelyne Loew, chargée de l’adaptation, met en balance l’envie irrépressible d’utiliser la langue, l’esprit, la puissance du Faiseur pour l’adapter en 2015 « sans le rapprocher de force d’aujourd’hui en y glissant des allusions contemporaines, mais pour une équipe particulière. Il s’agit avant tout d’une forme scénique ».

Les 29,30 et 31 juillet dans le cadre du festival de Phalsbourg et de Cabanes, festival de Moselle
Caserne Taillant à 22h / Tarifs : 7€, 3,5 €
Tél : 03 87 24 42 42