Derrière chaque passion, il y a souvent un déclic. Pour Antoine Krummenacker, c’est une série télévisée qui a tout chamboulé. « J’avais envie de devenir le Zorro incarné par Guy Williams. » Le Sarrebourgeois est donc allé frapper à la porte du club local, le Cercle d’escrime de Sarrebourg, dirigé par Jacques Foerster. Il avait 6 ans. Quatorze ans plus tard, l’épéiste y est toujours, avec au passage une médaille de bronze glanée aux championnats de France UNSS par équipes (2014), et une autre du même métal cette année, aux championnats de Lorraine seniors. Mais aussi une 7e place au championnats de France Epée Nationale 2, acquis en 2017 à Valence. L’escrime noircit pas mal l’agenda de celui qui se destine à une carrière d’enseignant en histoire-géographie. Outre la compétition, Antoine a aussi suivi des formations pour devenir arbitre dans les trois armes (sabre, épée et fleuret), mais aussi animateur escrime au sein de son club, « avec pour objectif de devenir maître d’armes ». Il prend plaisir également à participer au Challenge international d’escrime handisport, organisé depuis près de 30 ans à Sarrebourg. L’occasion pour lui de saluer la performance des sportifs en fauteuil. « Je me suis rendu compte que c’était plus exigeant, physiquement et mentalement, que pour l’escrime valide, car on est constamment à distance pour être touché, ce qui augmente la pression. » Le sport au-delà des différences.