© DR

Directeur général des services (DGS) de la Communauté de communes du Saulnois (57), Éric Marochini est l’auteur, avec Damien Augias, de l’ouvrage Politique de cohésion des territoires récemment paru. Opportunité saisie pour faire, avec lui, un petit point sur la situation des territoires ruraux. 

À quoi servent les politiques de cohésion des territoires ? Qu’est-ce qui se joue ?

Au niveau national et même européen, les politiques de cohésion des territoires ambitionnent de tendre vers l’égalité des territoires. Ce rôle, c’est l’État qui l’assumait avant de transférer ces compétences aux collectivités, lors de la décentralisation. De concepteur, l’Etat s’est alors positionné comme un correcteur de déséquilibres. Ce que l’on constate aujourd’hui, c’est que si pour certains territoires la situation est meilleure, pour d’autres, elle s’est détériorée. Autrement dit, les inégalités se sont creusées. Toute la question est de savoir comment aider toutes les collectivités, notamment rurales, à se développer. Évoquer les territoires et les politiques de cohésion qui les concernent est toujours compliqué car il y a de multiples acteurs, de nombreux dispositifs et structures, il n’en reste pas moins vrai que les politiques menées et les décisions qui sont prises, ou pas, dans ce domaine, impactent tout le monde, au quotidien. 

La création de l’Agence Nationale de la Cohésion des Territoires (ANCT), en 2020, est une bonne nouvelle pour les territoires les plus fragiles ?

L’État a confié à l’ANCT la mission de favoriser l’accès des collectivités locales aux ressources nécessaires pour concrétiser leurs projets. C’est donc positif. Elle pilote notamment le dispositif Petites villes de demain qui vise précisément à accompagner la revitalisation des petites villes, conforter leur rôle de centralité et renforcer le maillage territorial via des aides financières, des partenariats mais également de l’ingénierie technique. 

Dans votre livre, vous évoquez le problème de l’ingénierie de projet qui impacte tout particulièrement les territoires ruraux. De quoi s’agit-il précisément ?

Les territoires ruraux ont des richesses à valoriser, des projets à développer. Pour les financer, en partie en tout cas, ils peuvent solliciter des dispositifs et des montages étatiques et même européens. La difficulté, c’est qu’il faut être informé de ces possibilités et ensuite être capable de les saisir car monter de tels projets est très complexe. Cela requiert des ressources et des compétences que les territoires ruraux ne possèdent pas toujours. Tant et si bien que bon nombre de communes et collectivités rurales ne bénéficient pas de ces aides. La situation pourrait néanmoins évoluer car le dispositif Petite ville de demain prévoit d’aider financièrement ces territoires afin qu’ils puissent financer le poste d’une personne dont la mission sera d’aller chercher les aides disponibles et adaptées à leur situation. Mais encore faut-il trouver ce collaborateur et réussir à capter cette matière grise particulièrement convoitée. Ce n’est pas simple.

La crise actuelle a mis en lumière l’importance du Département comme partenaire privilégié de ces territoires ruraux. Non ? 

C’est vrai et le Département de la Moselle, par exemple, n’a pas manqué de rappeler cette proximité. Il est d’ailleurs intéressant de constater que la crise a attisé la résilience des territoires ainsi que la solidarité et les échanges entre les collectivités locales : communes, Département, Région et EPCI (Établissement public de coopération intercommunale). Cela se vérifie au travers de multiples initiatives et projets dans le domaine du tourisme, dans le circuit-court. Pour évoquer un exemple que je connais bien : la Communauté de Communes du Saulnois, en collaboration avec la Communauté de communes Pays de Phalsbourg et la Communauté de communes Sarrebourg Moselle Sud ont développé l’opération J’achète en Moselle Sud afin de soutenir le pouvoir d’achat de la population mais également les commerçants. Et c’est une vraie réussite. Je pense d’ailleurs que ces collaborations perdureront au-delà de la crise. Ce qui est une bonne nouvelle car il ne faut pas sous-estimer l’importance des Hommes et les relations qu’ils entretiennent, dans le développement des territoires. Tout comme le déterminisme d’ailleurs.

Avez-vous le sentiment que la crise a profité à la campagne ? 

Nous ne disposons pas assez de recul pour l’affirmer. Mais différents indicateurs confirment un regain d’intérêt, un besoin de ruralité. Cela se vérifie dans les sollicitations que reçoivent les Offices de Tourisme ou bien encore dans la hausse des demandes de permis de construire. De plus en plus de personnes semblent disposées à s’éloigner un peu plus des villes qu’avant la crise. Certains territoires ont également développé de véritables opérations marketing pour profiter de cet intérêt nouveau. Comme je le disais précédemment les espaces ruraux ont des richesses à faire valoir. Alors si la solidarité entre les territoires pouvait participer à améliorer la mobilité et les services publics réinvestir les petites communes, ça leur serait assurément très profitable.

Propos recueillis par Fabrice Barbian


L’ouvrage

Éric Marochini Politique de cohésion des territoires livre

C’est le titre du livre écrit par Éric Marochini et Damien Augias, paru chez Studyrama. Destiné aux étudiants, aux enseignants-chercheurs et aux professionnels des territoires, l’ouvrage apporte un éclairage nouveau sur la question de la cohésion des territoires. Diplômé de Sciences Po Paris et ancien élève de l’Institut national des études territoriales, Damien Augias est administrateur civil à la Caisse des dépôts, après un parcours de cadre dirigeant au sein de plusieurs collectivités territoriales. Docteur en géographie et aménagement, Éric Marochini est cadre dirigeant de la fonction publique territoriale, actuellement directeur général des services (DGS) de la Communauté de communes du Saulnois, en Moselle. Il enseigne depuis de nombreuses années à l’université de Lorraine, où il est également chercheur associé au laboratoire Loterr (centre de recherche en géographie).