© Droits réservés

L’Espace Bernard-Marie Koltès, théâtre de l’Université de Lorraine à Metz, opère sa mue vers « une fabrique du citoyen » tournée vers l’ouverture et l’échange autour des écritures contemporaines. Le week-end d’ouverture de cette saison, entre spectacles et rencontres, symbolise idéalement ce projet.

La nouvelle saison de l’Espace Bernard-Marie Koltès est celle d’un anniversaire : vingt ans. Ce sera l’âge d’une transformation pour le théâtre universitaire installé sur la presqu’île du Saulcy. Pour initier le changement, une nouvelle directrice, Lee Fou Messica, a été nommée en avril dernier. Directrice artistique durant 27 ans du Théâtre Les Déchargeurs, lieu indépendant situé à Paris qui regroupe un Pôle média spécialisé dans le spectacle vivant et un Pôle productions, elle est également comédienne et metteur en scène. Une somme d’expériences qu’elle compte mettre au service du renouveau de l’Espace Bernard-Marie Koltès. « Mon projet est en adéquation avec les ambitions de l’Université  : éclairer selon la définition des Lumières, être accessible dans le sens d’une ouverture vers la cité, se tourner vers tous les publics, explique la nouvelle directrice. Il s’agit aussi de rendre l’espace Bernard-Marie Koltès plus visible, de ré-initier une dynamique. »

Le lieu, un peu centré sur lui-même jusqu’à aujourd’hui, doit devenir « un carrefour au rayonnement national » qui pour cela se tournera vers tous les publics mais aussi les professionnels et les partenaires culturels. L’accueil de compagnies en résidence sera marqué par diverses étapes de création et des rencontres afin de permettre de découvrir leur travail au plus près. Les écritures contemporaines seront privilégiées pour permettre à l’Espace Bernard-Marie Koltès de prendre sa place dans le paysage local. « Lorsque je parle d’écritures contemporaines, je pense aussi bien au texte qu’à la mise en scène : on peut très bien créer du Molière à la lumière d’aujourd’hui » précise Lee Fou Messica.

Le week-end d’ouverture de cette saison 2018-2019 sera représentatif de cette volonté de développement et d’ouverture. Celui-ci débutera par l’avant-première de Comment va le monde ?, une variation autour du clown, « bijou de poésie et d’éloquence » de Michel Bruzat sur un texte de Marc Favreau. Sa première représentation sera suivie d’un bord de scène, moment d’échange avec le public également prévu pour Vies de papier de la compagnie messine La Bande passante, plongée dans les souvenirs d’une jeune allemande née dans les années 30. Rencontrez aussi les lorrains de la compagnie des Quatre coins qui évoqueront Fissures, leur spectacle en création, avant d’autres rendez-vous prévus tout au long de la saison. « L’artiste, tout comme l’université, s’inscrit dans le réel, dans la cité, il est important que chacun puisse le voir et lui parler » indique Lee Fou Messica.

Dans le centre-ville de Metz, le collectif Le Grand POP jouera un aperçu de sa guinguette mondiale pour mieux vous attirer au théâtre pour le Grand bal festif du soir, vaste mix de cultures musicales de tous horizons. Sur le même principe, retrouvez les acteurs de Batman contre Robespierre d’Alexandre Markoff, l’histoire tragi-comique d’un homme à qui tout sourit avant que tout ne bascule. « Un sujet traité avec humour mais qui interroge une réalité sociétale ; j’aime beaucoup lorsque ces deux aspects sont associés » remarque Lee Fou Messica. La projection de La Fabrique du citoyen, documentaire de Jean-Michel Djian sur l’histoire de la Ligue de l’Enseignement, suivie d’un débat, sera l’occasion d’évoquer des valeurs chères à l’Université et à l’Espace Bernard-Marie Koltès. Il constituera également pour sa directrice « un clin d’œil » à l’aventure qui débute sous l’égide d’un théâtre populaire et politique : « j’ai justement nommé mon projet pour l’EBMK La Fabrique du citoyen : grâce à la transmission de la culture et du savoir, son rôle sera de faire adopter des regards différents sur le monde et la société. »

Week-end d’ouverture : du 18 au 20 octobre
Espace Bernard-Marie Koltès à Metz
www.ebmk.fr