(©DR)

« À trois semaines de la présentation du projet de Budget 2016, cette nouvelle confirmation de notre AAA souligne le bien-fondé des choix du gouvernement en matière de finances publiques. Les risques mis en avant par l’analyse soulignent l’importance de continuer une politique budgétaire prudente. La notation AAA est une pierre angulaire de l’attractivité du pays et donc un gage de croissance et de création de nouveaux emplois », a déclaré Pierre Gramegna, le ministre des finances, fin septembre. Un commentaire qui accompagne la publication par l’agence de notation financière Standard & Poor’s (S&P) qui a confirmé, une fois encore, le triple A, assorti d’une perspective stable, à l’économie grand-ducale. Au registre des points positifs, les experts de l’agence estiment que le Luxembourg devrait continuer à afficher une croissance supérieure à la moyenne de la zone euro et que la diversification du secteur financier est en bonne voie. Quelques zones d’ombres tout de même notamment en ce qui concerne le financement des retraites à venir (le départ à la retraite de milliers de frontaliers va entrainer de fortes dépenses) et la possible contraction des recettes liée à l’environnement économique qui reste encore fragile. Or l’économie luxembourgeoise dépend étroitement de celles de ses voisins et des autres pays du monde. Les deux autres grandes agences de notation, à savoir Fitch et Moody’s ont également accordé un triple A au Grand-duché, lors de leurs dernières notations.