Sur Netflix Saison 1 à 3

Les années 80 ont le vent en poupe dans les séries ces derniers temps. Et ce n’est pas GLOW qui le démentira. Depuis trois saisons, la série envahit Netflix de paillettes, justaucorps et rixes au féminin.

Ruth Wilder (Alison Brie) est l’antihéroïne par excellence, passée maître dans l’art de se saboter elle-même. Ainsi, la jeune femme au chômage se rêve actrice mais refuse les rôles féminins traditionnels qu’on lui propose, leur préférant les rôles masculins, plus palpitants à son goût. Elle se paye des cours de théâtre, alors même qu’elle n’a pas de quoi s’acheter un repas complet. Et elle couche avec le mari de sa meilleure amie, Debbie Eagan, ancienne starlette de soap opera, et ne comprend pas que cette dernière lui en veuille. Par un concours de circonstances, les deux femmes décrochent les premiers rôles d’une toute nouvelle émission sur le catch féminin, intitulée Gorgeous Ladies of Wrestling (comprenez Les superbes dames du catch) ou GLOW. Sur le ring, des personnages haut en couleur défilent et se défient : la taciturne Ruth devient « Zoya the Destroyer », la méchante soviétique à l’accent marqué, qui cherche à s’attaquer à « Liberty Belle », personnage qu’interprète alors Debbie Eagan, parée d’une bannière étoilée toute en strass et paillettes. Se joint à elles une douzaine d’autres actrices, qui peinent elles aussi à exercer le métier de leur rêve : pour les besoins du show, elles deviennent « Britannica », « Machu Pichu », « Fortune Cookie » ou encore « The Welfare Queen ». Afin de créer l’émission télévisée, elles devront apprendre ensemble tout un panel de prises de catch. Il leur faudra aussi composer avec les humeurs d’un réalisateur blasé et grincheux, qui a fait des films de série B dans les années 70, et d’un jeune producteur capricieux, dont les parents sont riches. Lorsqu’elles laissent leur costume au vestiaire, les catcheuses en profitent pour développer de véritables amitiés, et n’hésitent pas à parler franchement du rapport qu’elles entretiennent avec leur corps et leur sexualité.