© DR

La Commission européenne a enregistré l’initiative citoyenne européenne intitulée Housing for all visant à favoriser l’accès à un logement, pour tous. Reste à mobiliser les citoyens pour que le sujet soit débattu et, éventuellement, que des actes s’en suivent.

Les prix des logements ne cessent de progresser. Dans la majorité des États membres, le logement est globalement le poste de dépense le plus important des Européens : plus de 40 % du revenu disponible. Le nombre de personnes menacées de pauvreté augmente tout comme celui des « sans-abri »… Bref, se loger en Europe est compliqué, voire impossible, pour une partie grandissante des citoyens de l’UE. C’est pour améliorer « les conditions-cadres juridiques et financières » facilitant l’accès au logement pour tous, en Europe, qu’a été impulsée l’initiative citoyenne européenne intitulée « Housing for all ». Les organisateurs ont demandé à la Commission européenne « un accès facilité pour tous à des logements sociaux et à des logements abordables, la non-prise en compte des investissements publics dans les logements sociaux et les logements abordables dans les critères de Maastricht, un meilleur accès aux fonds de l’Union en faveur des promoteurs de logements durables et sans but lucratif, l’instauration de règles sociales fondées sur la concurrence pour les locations de courte durée et l’établissement de statistiques sur les besoins de logement en Europe ». En vertu des traités, l’UE peut adopter des actes juridiques dans ce domaine, par exemple, lorsque cela concerne les règles du marché intérieur et le renforcement de la cohésion économique, sociale et territoriale en Europe. La Commission européenne a donc décidé d’enregistrer l’initiative. Cela ne signifie pas qu’elle se saisit du dossier mais une étape a été franchie. L’enregistrement de « Housing for all » (le 18 mars dernier) marque le début d’un processus de douze mois au cours duquel les signatures de soutien seront collectées par ses organisateurs. « Si, en l’espace d’un an, l’initiative recueille un million de déclarations de soutien, provenant d’au moins sept États membres différents, la Commission disposera d’un délai de trois mois pour réagir. Elle pourra décider de faire droit à la demande ou non, mais dans les deux cas, elle sera tenue de motiver sa décision », précise la Commission. Pour tout savoir sur cette initiative citoyenne et européenne : housingforall.eu