Le Département a décidé de fournir des masques aux élèves afin de ne pas faire peser sur les familles des dépenses supplémentaires, sans oublier l’équipement des 500 agents techniques. (Photo G. Berger / CD54)

Le conseil départemental avait prévu, dès l’été dernier, de remettre à chaque collégien deux masques « made in Meurthe-et-Moselle ». Une vingtaine d’établissements ont par ailleurs fait l’objet de soins ciblés afin d’être opérationnels à la rentrée sur le plan sanitaire.

La singulière rentrée scolaire 2020-2021 est à l’image de l’action du Département de Meurthe-et-Moselle : ambitieuse, sécurisée, attentive. Les 28 500 élèves des 66 collèges publics « disposent de bonnes conditions. Leur réussite éducative est notre priorité, rappelle le vice-président Antony Caps. Fin 2020, plus de 160 M€ auront ont été investis dans le cadre de notre plan Collèges Nouvelles Générations (PCNG), doté au total d’une enveloppe de 335 M€. La liste « c’est livré » prend chaque année plus d’ampleur entre collèges neufs, totalement réhabilités ou projets en cours. « Parmi eux, le collège ARTEM à Nancy tient une place particulière : il sera le premier à énergie passive du département. »

Favoriser la réussite éducative

Le PCNG ne se limite pas aux seuls bâtiments et aux économies d’énergies. Un volet numérique a permis de doter classes, communautés éducatives et élèves des matériels indispensables aux pédagogies moCoviddernes (tableaux interactifs, ordinateurs, tablettes). Côté repas, la réforme des tarifs de la demi-pension a fait un pas supplémentaire en 2019 : « Pour les familles aux revenus les plus modestes, la nouvelle grille propose des tarifs à 50 centimes. Un repas coûte 7,60 € », rappelle Valérie Beausert-Leick, la présidente. Nous nous inscrivons dans le cadre la lutte contre la pauvreté afin d’offrir les meilleures chances de réussites à tous. »

Cela s’est également vérifié durant la crise sanitaire : des agents du Département, volontaires, ont préparé plus de 13 000 repas gratuitement distribués aux familles. De même, chaque collégien s’est vu remettre deux masques textiles afin de soutenir les familles qui doivent faire face à des dépenses supplémentaires.

Le conseil départemental n’oublie pas tout ce qui concourt à favoriser l’émancipation des jeunes : sport, culture, écologie, citoyenneté bénéficient d’actions spécifiques. Exemple : Pass Jeunes 54, un dispositif unique en son genre : élaboré avec l’État et la CAF, il permet la prise en charge des frais d’adhésions pour les familles aux revenus les plus modestes, afin qu’elles puissent inscrire leurs enfants à des activités.