Charlotte Britz © Iris Maurer

Mauvaise surprise pour la candidate socio-démocrate Charlotte Britz. En poste depuis 2004, la maire sortante de Sarrebruck qui briguait son troisième mandat, a perdu 20 % des voix par rapport aux dernières élections municipales et devra cette fois-ci passer par un deuxième tour début juin pour conserver son fauteuil. Le 9 juin, elle affrontera Uwe Conradt de la CDU, qui lui se présente pour la première fois à cette élection et s’est également qualifié pour le second round. Même si elle bénéficie d’une confortable avance avec 36,8 % contre 29 % pour son challenger, Britz est loin du score de 2011 où elle avait été élue au premier tour avec plus de 57 % des voix. Si elle est reconduite à l’issue du second tour, elle devrait essayer de renouer une coalition avec l’extrême-gauche et les écologistes comme c’était le cas jusqu’à présent. A noter que ces derniers pourraient faire pencher la balance dans l’entre deux tours. Leur candidate Barbara Meyer-Gluche s’est classée en troisième position à l’issue du premier tour avec un score notable de plus de 14 %, même s’il est peu probable que les Verts donnent des consignes de vote. La participation, qui était de 54 % lors du premier tour, devrait également être une donnée cruciale. Sachant que le duel décisif pour Sarrebruck aura lieu le dimanche du long week-end de Pentecôte, elle risque d’être nettement moins forte.

Les Sarrebruckois ne seront pas les seuls à retourner voter le 9 juin. Un deuxième tour aura lieu dans 13 des 34 communes sarroises qui élisaient leur maire lors du marathon électoral européennes-municipales-cantonales, entre autre à Neunkirchen avec un scénario semblable à Sarrebruck où les socio-démocrates tenteront également de défendre la mairie face aux conservateurs arrivés en deuxième position du premier tour.