(©Guillaume Ramon)
Initiée par le Conseil départemental de la Moselle, l’opération Les Belles Rencontres permet à de jeunes enfants et adolescents, placés sous la responsabilité du Département, de partager des instants privilégiés avec des sportifs de haut niveau. Unique en France, l’initiative a décroché le Prix Territoria d’Or.

« Lancée en mars 2014, le projet Les Belles rencontres, initié par le Département de la Moselle, vise en priorité les enfants et adolescents, séparés de leur famille et placés sous la responsabilité du Département. L’ambition est d’ouvrir vers l’extérieur les établissements qui les accueillent et, surtout, d’offrir à ces enfants des moments de joie et de belles rencontres afin d’y puiser de l’énergie, de l’estime de soi, de la confiance en eux et en l’avenir. Bref, de s’épanouir », explique Jean François, 1er vice-Président du CD57 délégué à la politique culturelle, aux sports et à la jeunesse. Pour ce faire, le Département a choisi de privilégier le sport en faisant appel au soutien et à l’investissement des sportifs de haut niveau du département qui ont répondu présent. « Des expériences privilégiées qui dépassent largement le cadre du sport pour se transformer en aventure humaine »Sur les 20 maisons d’accueil dédiées aux jeunes (les MECS – Maisons d’Enfants à Caractère Social), en Moselle, 14 sont aujourd’hui déjà parrainées par un sportif qui a accepté de leur consacrer du temps pour aller à la rencontre des jeunes. Et cela, dans la durée. Concrètement, cela se traduit par des repas pris en commun, des rencontres et des échanges, la découverte de pratiques sportives en collaboration avec les clubs, la possibilité d’assister à des rencontres sportives, mais également la mise en place de véritables projets entre l’établissement et le parrain. Certains sportifs ont, par exemple, invité les enfants à participer à de grands évènements sportifs, à des entraînements, voire à des stages à l’autre bout de la planète. « Des expériences privilégiées qui dépassent largement le cadre du sport pour se transformer en aventure humaine », souligne Jean François.  Après près de deux ans d’existence, le projet Les Belles Rencontres, est une vraie réussite. D’autant plus pertinente aussi, qu’à l’heure où les collectivités doivent composer avec des budgets contraints compte tenu de la baisse des dotations de l’État, son financement reste symbolique : 11 000 euros par an (hors billetterie). Exemple de « bonne pratique au service de l’intérêt général », Les Belles Rencontres a décroché le Prix Territoria d’Or, en novembre dernier. Créé en 1986, par l’Observatoire national de l’innovation publique, ce prix a pour vocation de recueillir, de valoriser et de diffuser les initiatives portées par des collectivités territoriales. « C’est une belle récompense », souligne Françoise Bataillon « notamment car suite à la remise du prix, différentes collectivités nous ont contactés car elles souhaitent, à leur tour, développer un projet similaire sur leur territoire. Une bonne nouvelle pour de nombreux enfants. Pour l’heure, l’initiative Les Belles Rencontres reste unique en France »


LES PARRAINS

Le FC Metz (et ses joueurs), Charles François (plusieurs fois champion d’Europe et du Monde de Boxe Thaï), Stéphane Molliens (triple médaillé aux Jeux Paralympiques en tennis de table), Stéphane Diawara (Basket) ; Franck Festor (plusieurs fois champion de France d’handi-aviron), le Club Olympique Maizières Lutte, Nicolas Peifer (médaillé d’argent Jeux Paralympiques en tennis fauteuil), Anita Fatis (multiple championne de France et sélectionnée aux Jeux Paralympiques 2012 en natation), Terville Florange Olympique Club (Volley-Ball), Bob Tahri (6 médailles internationales et 3 participations au JO en athlétisme), Jérôme Bortoluzzi (champion de France et sélectionné aux JO de 2012 en athlétisme) Joffrey de Narda (pilote automobile au sein du Team Sébastien Loeb Racing) et Moselle Amnéville Hockey Club (Hockey sur glace).

DE BELLES HISTOIRES

Kenya-(©DR)

Les Belles rencontres s’accompagnent de belles histoires. Le coureur de fond Bob Tahri, par exemple, qui parraine Moissons Nouvelles à Woippy, a emmené avec lui deux adolescents, au Kenya, pour un stage sportif doublé d’une opération humanitaire auprès d’une école pour jeunes sourds et muets. (©DR)