Plus de 1,5 million de spectateurs ont vu le one-man-show « Les hommes viennent de Mars, les femmes de Vénus ». Un succès que le Belge Paul Dewandre, auteur et comédien, entend réitérer avec une nouvelle version de ce « mode d’emploi de la vie à deux ». Lui qui connait bien la Grande Région pour y avoir vécu et travaillé, se produit à Metz, en mars prochain. 

Parlez-nous un peu de vous et de votre parcours avant de vous consacrer à la scène ?

Je suis né à Bruxelles et j’ai notamment étudié à l’Université de Louvain-la-Neuve où j’ai passé un diplôme d’ingénieur de gestion, que j’ai complété avec un MBA aux États-Unis. Je connais également bien Liège et la Wallonie. À la fin des années 80, j’y ai créé une compagnie aérienne. Une aventure qui n’a pas duré à cause de la crise du Golfe qui a sérieusement impacté les compagnies aériennes. Alors j’ai changé de vie.

Pour entamer une carrière d’auteur et de comédien ?

Pas tout de suite. Je me suis installé en France pour créer une nouvelle entreprise spécialisée dans la création de réseaux de distributions pour des produits de filtration d’eau et d’air. J’ai également commencé à écrire. Mon premier bouquin abordait l’impact des évolutions technologiques sur nos manières d’acheter et de travailler et l’importance de se prendre en main pour piloter son avenir. Le déclencheur qui a fait que je suis monté sur scène est lié à une rencontre que j’ai faite aux USA, en 1996. J’y ai assisté à une conférence de John Gray, l’auteur du livre Les hommes viennent de Mars et les femmes de Vénus. J’ai été très touché par son discours. Ces commentaires sur les relations homme-femme m’ont fait comprendre que les femmes avaient une autre logique que la mienne. Comme je m’intéressais à ces questions, j’ai introduit quelques-unes de ces réflexions dans des ateliers et des conférences que j’animais alors sur la communication, afin de tester le ressenti. Les gens étaient des réceptifs. Alors j’ai créé un spectacle car la scène me semblait être un bon médium pour faire passer ces messages à un public plus large. Et puis je me suis lancé.

« Cela permet de désamorcer des disputes, voire d’en rire plutôt que de se faire la gueule. »Le premier spectacle a été vu par 1,5 million de spectateurs. Vous avez donné 1400 représentations. Comment expliquez-vous ce succès, dans la durée ?

Je pense, tout simplement, que les spectateurs passent un excellent moment car ils s’amusent beaucoup et ils se reconnaissent dans ce que je dis. C’est d’ailleurs également mon cas, ce qui est également important pour durer. Mais au-delà de l’humour, il y a aussi du fond. C’est un bon mode d’emploi de la vie à deux. J’ai pris l’habitude, après le spectacle, d’aller à la rencontre du public pour échanger. Les couples qui discutent d’ailleurs également beaucoup entre eux, sont généralement très réceptifs et contents car le spectacle favorise la compréhension mutuelle entre les sexes. Cela permet de désamorcer des disputes, voire d’en rire plutôt que de se faire la gueule.

Vous repartez en tournée avec Les hommes viennent de mars, les femmes de Venus 2 (l’aventure continue). En quoi ce spectacle est différent de la première version ?

Le principe reste le même sur le fond, il s’agit de partager des informations. Mais j’aborde de nouveaux thèmes comme les relations parents-enfants ou la gestion du stress. Le spectacle se déroule dans un décor qui est celui d’un jardin. Tout simplement parce que comme un jardin, un couple s’entretient au quotidien.

Les sujets que vous abordez pourraient être traités via les réseaux sociaux qui favorisent l’interactivité, par exemple. Or, vous n’êtes pas très présents sur le net, pourquoi ?

J’y travaille justement. Je prépare actuellement de petites vidéos qui seront disponibles sur Facebook qui aborderont différents thèmes autour de la remise en forme du couple. L’idée est de faire un peu de coaching à distance. Les vidéos seront prochainement en ligne. Plus tard, un site internet dédié sera disponible. D’ici là, il faut venir voir le spectacle.

Le spectacle Les hommes viennent de mars, les femmes de Venus 2
(l’aventure continue) est à voir le 4 février à l’Arsenal à Toul
et le 23 mars à l’Arsenal à Metz.


POUR LE BONHEUR DE SA MOITIÉ…

dewandre-1(©DR)

Paul Dewandre, l’aventure continue! (©Dr)

Paul Dewandre : « Avec votre compagne ou votre épouse, faites preuve d’attention et faites lui savoir qu’elle est unique à vos yeux. Embrassez là en premier en rentrant le soir même si le chien court plus vite qu’elle pour vous accueillir. Il importe également de lui faire régulièrement de petits cadeaux. De petites marques d’attention régulières sont plus importantes qu’un gros présent. Et n’attendez pas qu’elle vous demande quelque chose. Il faut savoir anticiper. Si elle réclame, il est souvent déjà trop tard. Pour rendre un homme heureux, sans surprise, il faut lui dire qu’il est le plus fort et le plus beau, avec un peu plus de subtilité quand même. Un homme a besoin de sentir qu’il est important et que ses efforts pour rendre sa femme heureuse sont appréciés à leur juste mesure. Il est fondamental d’être attentif aux besoins de l’autre en conservant à l’esprit que les besoins du sexe opposé, ne sont pas les mêmes que les vôtres. Un dernier conseil aux hommes. Lorsque votre compagne vous propose quelque chose, ne lui répondez pas « si tu veux » ou « comme tu veux », elle ne supporte pas cela ».