Morik© ILG Droits réservés

Né en Guadeloupe, Morik vient de sortir un nouvel EP intitulé Lâcher prise, un disque de pop caribéenne plein de soleil, de vibrations et d’humanisme. Installé à Nancy, l’artiste qui bénéficie du soutien des acteurs culturels du Grand Est, peaufine son nouveau spectacle avant de prendre la route.

« Les jeunes caribéens ont la chance que leur environnement musical soit très riche et stimulant. J’ai commencé à pratiquer la guitare et la basse assez tôt, et ensuite à faire des concerts avec les amis après le travail. En 2001, j’ai pris conscience de l’impact de la musique et du chant sur ma vie et celle des autres et j’ai décidé de venir à la M.A.I (Music Academy International) de Nancy pour un cursus professionnel de bassiste », raconte Morik qui depuis près de 10 ans maintenant développe ses propres projets.

Récemment, il a enrichi sa discographie avec un quatrième disque, intitulé Lâcher prise. Avec cet EP de 7 titres, l’enfant de la Guadeloupe, qui a grandi aux Antilles, partage de bonnes vibrations avec des mélodies métissées, des musiques à la fois sucrées-salées qui font chalouper les corps en distillant leur douce énergie. L’artiste qui est auteur, compositeur et interprète a également soigné ses textes, en français mais aussi en créole, qui participent, à part entière, au plaisir que l’on prend à savourer sa « pop caribéenne ». « Chaque personne peut mesurer sur sa propre vie l’impact du ‘Lâcher prise’, de l’ouverture, de la gratitude, de la protection de l’environnement, de l’amour, de l’amitié, de la résilience, du présent en conscience… C’est dans ce registre que se situent mes textes. Il est important de procurer de l’énergie et de l’émotion quand on soumet ses œuvres au public mais j’attache de plus en plus d’importance à la profondeur du texte. Ce sont souvent les mots qui résonnent. Quand ils sont à la bonne place et qu’on peut toucher le cœur des gens, la chanson est réussie », précise Morik « selon moi, ce qui caractérise un artiste c’est sa capacité à retranscrire des idées, des situations, des sentiments qui existent déjà mais avec une émotion, un vocabulaire et une énergie qui lui sont propres ».

Ses émotions, c’est sur scène qu’il aime à les partager. La sortie du disque s’est accompagnée d’une tournée d’une trentaine de dates. « Personnellement c’est sur scène que je me sens le mieux, c’est presque ma raison d’être aujourd’hui, mon oxygène, un repère naturel, une manière efficace de vibrer, de vivre le présent et de me connecter immédiatement à tout ce (et ceux) qui existe(nt) », indique l’artiste qui n’omet pas de citer ceux qui l’entourent sur scène à savoir Edouard Feuvrier à la batterie, Etienne Caugant à la basse, Antoine Tiburce aux claviers et Thierry Boecasse aux percussions. Une attention toute particulière envers les musiciens qui n’est pas sans lien avec son propre parcours. Tout en développant son projet artistique personnel, Morik a assuré plus de 500 concerts en France et à l’étranger, notamment en Afrique, en tant que bassiste. Il a partagé la scène avec des artistes comme Calogero, Florent Pagny, Tony Coleman, Peps’, Ange, Big Mama, Third World, Alpha Blondy, Sinsémilia…

2020 marque une étape importante dans la carrière de Morik. Tout d’abord car l’EP Lâcher prise a été très bien accueilli par la presse nationale et le public. Ensuite, car il travaille déjà à son prochain album qui sortira en 2021. Enfin, car après s’être démené comme un beau diable pour avancer et développer son projet, il bénéficie du soutien d’une solide équipe qui va au-delà de la pure sphère musicale. « Aujourd’hui, j’ai la chance que le travail accompli avec mon équipe et l’évolution de notre proposition artistique suscitent l’intérêt des acteurs culturels du Grand Est (La NEF, L’Autre Canal et le Gueulard Plus). Ces structures vont co-produire notre nouveau spectacle, qui sera plus en phase avec mes origines caribéennes tout en ayant un regard ouvert sur le monde. Ce partenariat passe par des résidences de création et de pré-production scénique (son, lumière, mise en scène) et la mise à disposition de moyens humains, financiers, techniques et logistiques. Il s’agit d’une belle opportunité afin de pouvoir créer et optimiser notre prochain spectacle », confie Morik qui multipliera les dates dans la région, tout au long de l’année prochaine. Il sera notamment le 17 janvier à Yutz.

morik.fr
À noter aussi : la chanson Lâcher prise extraite de l’EP éponyme a fait l’objet d’un clip vidéo également à découvrir également sur son site internet.