SORTIE LE 11 JUILLET

La dernière livraison de l’Italien Matteo Garrone, Grand Prix du jury à Cannes en 2008 pour son stupéfiant Gomorra, a le parfum d’un puissant drame humain. Dogman s’intéresse à un toiletteur pour chien sans histoires qui va basculer dans une spirale criminelle à cause d’un ami tout juste sorti de prison. Difficile de croire que l’effacé et timide Marcello est capable de violence, et pourtant… On se demande d’ailleurs pourquoi cet homme discret et bienveillant décide de trahir ses proches pour un criminel de bas étage. Cette fiction, qui n’est ni un polar ni un film de gangster, aborde la question des choix que l’on fait et de leurs conséquences. Inspiré d’un fait divers survenu dans les années 80 dans une banlieue déshéritée de Rome, Dogman dégage une ambiance qui n’est pas sans rappeler Gomorra, dans une sorte de village paumé aux allures de station balnéaire abandonnée. La justesse des portraits ajoute à la profondeur de cette œuvre aussi soignée que percutante.